The foreign sacred lyre, metrical versions of religious poetry from the Germ., Fr. and Ital., together with original pieces, by J. Sheppard

Front Cover
1857
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 160 - O bienheureux mille fois L'enfant que le Seigneur aime, Qui de bonne heure entend sa voix, Et que ce Dieu daigne instruire lui-même...
Page 156 - Vous qui ne connaissez qu'une crainte servile, Ingrats, un Dieu si bon ne peut-il vous charmer ? Est-il donc à vos cœurs, est-il si difficile Et si pénible de l'aimer ? L'esclave craint le tyran qui l'outrage ; Mais des enfans l'amour est le partage.
Page 150 - Tout l'univers est plein de sa magnificence ; Qu'on l'adore, ce Dieu; qu'on l'invoque à jamais: Son empire a des temps précédé la naissance ; Chantons, publions ses bienfaits.
Page 34 - Nur um den Tropfen am Eimer, Um die Erde nur will ich schweben und anbeten! Halleluja! Halleluja! Der Tropfen am Eimer Rann aus der Hand des Allmächtigen auch!
Page 40 - Ach, vermocht ich dich, Herr, wie ich dürste, zu preisen ! Immer herrlicher offenbarest du dich ! Immer dunkler wird die Nacht um dich, Und voller von Segen ! Seht ihr den Zeugen des Nahen, den zückenden Strahl ? Hört ihr Jehovas Donner ? Hört ihr ihn?
Page 168 - O rives du Jourdain! ô champs aimés des cieux! Sacrés monts, fertiles vallées, Par cent miracles signalées! Du doux pays de nos aïeux Serons-nous toujours exilées?
Page 174 - Et d'enfants à sa table une riante troupe Semble boire avec lui la joie à pleine coupe. (Tout le reste est chanté.) LE CHOEUR. Heureux, dit-on, le peuple florissant Sur qui ces biens coulent en abondance!
Page 154 - O justice , ô bonté suprême ! Que de raisons , quelle douceur extrême D'engager à ce Dieu son amour et sa foi ! UNE VOIX, seule. D'un joug cruel il sauva nos aïeux , Les nourrit au désert d'un pain délicieux ; II nous donne ses lois , il se donne lui-même î Pour tant de biens , il commande qu'on l'aime.
Page 38 - Hier steh ich. Rund um mich Ist alles Allmacht, und Wunder alles! Mit tiefer Ehrfurcht schau ich die Schöpfung an, Denn du, Namenloser, du Schufest sie!
Page 182 - J'adore en périssant la raison qui t'aigrit; Mais dessus quel endroit tombera ton tonnerre, Qui ne soit tout couvert du sang de Jésus-Christ...

Bibliographic information