Palamède: revue mensuelle des échecs et autres jeux, Volume 1

Front Cover
1836 - Chess
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 386 - C'est toi, divin café, dont l'aimable liqueur , Sans altérer la tête, épanouit le cœur. Aussi, quand mon palais est émoussé par l'âge, Avec plaisir encor je goûte ton breuvage. ,' Que j'aime à préparer ton nectar précieux! Nul n'usurpe chez moi ce soin délicieux. Sur le réchaud brûlant moi seul tournant ta graine, A l'or de ta couleur fais succéder l'ébène, Moi seul contre la noix, qu'arment ses dents de fer, Je fais, en le broyant, crier ton fruit amer...
Page 387 - Qui, tour à tour calmant, excitant tes bouillons, Suis d'un œil attentif tes légers tourbillons. Enfin de ta liqueur, lentement reposée, Dans le vase fumant la lie est déposée ; Ma coupe, ton nectar, le miel américain, Que du suc des roseaux exprima l'Africain, Tout est prêt : du Japon l'émail reçoit tes ondes, Et seul tu réunis les tributs des deux mondes.
Page 386 - C'est toi , divin café , dont l'aimable liqueur , Sans altérer la tête , épanouit le cœur. Aussi , quand mon palais est émoussé par l'âge , Avec plaisir encor je goûte ton breuvage. Que j'aime à préparer ton nectar précieux ! Nul n'usurpe chez moi ce soin délicieux. Sur le réchaud brûlant moi seul tournant ta graine, A l'or de ta couleur fais succéder l'ébène, Moi seul contre la noix, qu'arment ses dents de fer, Je fais , en le broyant, crier...
Page 387 - Je ne veux qu'un désert, mon Antigone et toi. A peine j'ai senti ta vapeur odorante, Soudain de ton climat la chaleur pénétrante Réveille tous mes sens ; sans trouble, sans chaos, Mes pensers plus nombreux accourent à grands flots. Mon idée était triste, aride, dépouillée; Elle rit, elle sort richement habillée, Et je crois, du génie éprouvant le réveil. Boire dans chaque goutte un rayon de soleil.
Page 334 - Les joueurs doivent avoir à leur droite la case angulaire blanche de l'échiquier. Si l'échiquier est mal posé, celui des deux qui s'en apercevra, avant de jouer son quatrième coup , pourra exiger qu'on recommence la partie; mais, ce quatrième coup joué de part et d'autre, la partie sera engagée et ne pourra être recommencée.
Page 271 - Et croyez-moi, je n'en parle à travers. Le jeu d'échecs ressemble au jeu des vers. Savoir la marche, est chose très unie ; Jouer le jeu, c'est le fruit du génie.
Page 334 - Si les Pièces sont mal rangées, celui qui s'en apercevra pourra rectifier ou faire rectifier cette irrégularité avant de jouer son quatrième coup ; mais ce quatrième coup, une fois joué de part et d'autre, il faudra continuer la partie dans la position où se trouveront les Pièces.
Page 333 - ... aperçu, et qu'il ne soit pas possible de vérifier si on lui a donné échec, ou s'il s'est mis en échec lui-même; celui dont le roi est en échec peut, au moment qu'il s'en aperçoit ou qu'il en est averti, remettre la dernière pièce qu'il a jouée à sa place, et défendre l'échec.
Page 124 - ... ma défense. Prompte à voir le péril et prompte à l'éloigner, Mettant à secourir le plaisir de régner , Sa présence embellit mon camp et le protège, Et sa seule valeur compose son cortège. Tout le camp ennemi frémit à son aspect, Et même en l'attaquant lui marque son respect. Elle cherche des yeux sa superbe rivale : Ainsi que leur ardeur leur puissance est égale. Voyez-les tour-à-tour combattre, méditer, S'exposer, se couvrir, s'avancer, s'arrêter, Choisir un poste obscur ou...
Page 122 - Sur leur dos colossal des tours sont élevées , Pour le dernier assaut sagement réservées , Et qui, frappant de loin aussi bien que de près, Lancent sur l'ennemi d'inévitables traits. Ainsi que nos sujets nos reines sont guerrières ; Errant en liberté, ces amazones fières Exercent, sous notre ordre, un absolu pouvoir; Leur promptitude étonne autant que leur savoir. Turenne...

Bibliographic information