Mélanges de littérature orientale et française, avec une notice sur l'auteur par m. de Pongerville

Front Cover
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - elle relève de sa main le voile envieux qui la cache, et les habitans de la contrée jettent des cris de surprise. Est-ce un éclair, se disent-ils, qui vient de briller sur nos demeures, ou bien les Arabes ont-ils allumé des feux dans le désert
Page 83 - les constructions égyptiennes étaient en même temps les archives littéraires de la nation : c'était une immense bibliothèque monumentale dont les feuillets, épars sur les bords du Nil, devaient être éternellement exposés aux regards de la multitude. Le mérite de l'architecture grecque était perdu pour la masse des citoyens; il n'y avait que les artistes et les hommes
Page 198 - au nombre de dix pour chacune d'elles. Le plus vertueux d'entre eux était choisi pour les présider : il portait un collier d'or et de pierres précieuses, d'où pendait une figure qu'on appelait la
Page iii - nos idées en les dépouillant un moment des formes d'une civilisation trop mûrie. Il existe, entre autres, chez les Arabes, un chant jusqu'ici peu connu de l'Europe, qui est à la fois erotique et élégiaque, qui tantôt se rapproche de la romance française, et tantôt revêt la couleur
Page 25 - La bien-aimée s'avance, mais son visage est voilé et sa vue embarrasse et confond tous les esprits. Le rameau de la vallée des Nakas devient jaloux de sa taille flexible et attrayante.
Page 7 - Toutes les fois que je contemple tes beaux sourcils, je crois y reconnaître le contour gracieux du Noun, et ta voix est plus douce à mon oreille que les sons de la harpe ou du senthir.
Page iii - la naïveté des poésies primitives. Un souvenir, une plainte, un message, un désir, quelquefois une simple pensée suffit au sujet d'un maoual. Chanté par les Arabes sur un air lent et expressif, il est propre à faire ressortir
Page 7 - •XXVII. . Quel mal y aurait-il, jeune beauté ! si tu me traitais avec plus de justice? Tu guérirais ma douloureuse maladie par un remède qui me dispenserait de recourir
Page 7 - se trompent dans leur langage! La lune at-elle ces beaux yeux noirs et ces vives prunelles? Les roseaux plient et s'inclinent au moindre souffle du zéphir ; toi qui leur ressembles par ta taille
Page 122 - fondées. Ils ont vu naître et s'évanouir la grandeur de Tyr, de Carthage et d'Athènes. Ils portaient déjà le nom d'antiquités égyptiennes, au temps de Platon; et nos successeurs les admireront encore, à l'époque où, dans tous les autres lieux du globe, il ne restera plus de vestiges des édifices qui subsistent aujourd'hui.

Bibliographic information