Annales maritimes et coloniales, Volume 2, Part 2

Front Cover
Imprimerie Royale, 1829 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 659 - L'erpétologie s'est également enrichie par tous ces envois, car dans chacun il y avait un certain nombre de reptiles, parmi lesquels nous avons remarqué principalement de grands pythons , un nouveau genre de tortue à quatre doigts, et beaucoup de ces petites espèces de sauriens et de batraciens , que les voyageurs négligent trop souvent. » II restait moins à faire sur les mammifères et les oiseaux ; et néanmoins, indépendamment de certains individus d'espèces...
Page 655 - ... des notes détaillées de médecine dans diverses langues de l'Inde, vingttrois manuscrits en langue birmane et pâli, un en haut pâli ; un dictionnaire anglais et birman, forment les résultats de ses recherches en archéologie et en ethnologie. » Une fièvre intermittente, et une hépatite chronique dont il était affecté, ne lui ayant pas permis de prolonger son séjour dans l'Inde , après avoir passé quelques mois à l'île...
Page 660 - Indépendamment de tout ce que lui doivent le jardin et le cabinet du Roi, il a procuré à la manufacture royale de Sèvres un bel assortiment de poteries indiennes. Pour bien apprécier ce que M. Bélanger a mis de persévérance dans ses recherches et de générosité dans ses dons, il faut se rappeler qu'il n'avait d'autre mission que celle de diriger le jardin de naturalisation de...
Page 3 - Recueil de lois et ordonnances royales, réglemens et décisions ministérielles, mémoires, observations et notices particulières, et généralement de tout ce qui peut intéresser la marine et les colonies, sous les rapports militaires, administratif, judiciaires, nautiques, consulaires, et commerciaux ; publié, avec l'approbation de S.
Page 403 - Pérouse avaient péri, qu'il nous fit connaître quelques-unes des parties de notre globe qui n'avaient pas encore été explorées, et où il pût, par conséquent, contribuer à l'accroissement des connaissances dans toutes les branches des sciences naturelles. Ce dernier but a été atteint au-delà de nos espérances pendant l'expédition de M. d'Urville ; et par un de ces hasards heureux qui sont hors de la prévoyance humaine , il a...
Page 27 - Secrétaire perpétuel de l'Académie pour les sciences naturelles, certifie que ce qui suit est extrait du procès-verbal de la séance du lundi ai avril i834RAPPORT SUR LES RÉSULTATS SCIENTIFIQUES DU VOYAGE DE M.
Page 508 - Voici le mode suivant lequel les pilotis sont fixés dans l'eau. On prend un grand cône en fer traversé par un tuyau dans la direction de son axe; ce tuyau est disposé de manière à demeurer toujours vertical, nonobstant les inégalités du terrain. Le pilot est introduit dans ce tuyau et descendu avec le cône au fond du port ou du fleuve, à l'aide d'une grue qui est fixée sur un échafaudage, et entre deux barques au-.
Page 654 - C'est par milliers qu'il faut compter les diverses productions naturelles qu'il s'y est procurées. » Le Pégou surtout, qui n'avait encore été visité que par le docteur Wallich, lui promettait le plus de choses nouvelles; aussi y at-il employé les jours et les nuits, soit à enrichir ses collections, soit à mettre par écrit ce qu'il apprenait d'intéressant sur les objets qu'il y plaçait. Partout, en effet, M.
Page 660 - Un jugement à-p^eu près semblable a été porté par M. Audouin sur les mollusques et les coquillages, les annélides et autres animaux non vertébrés , rapportés et envoyés par M. Bélanger. " Ce qui ajoute au mérite de ces collections, c'est que l'auteur a » eu soin de recueillir exactement les nomenclatures locales, et » beaucoup de notes sur les habitudes des animaux, sur les lieux » qu'ils fréquentent, sur les substances dont ils se nourrissent, et sur » les usages qu'en font les...
Page 653 - Persans. Le tabac et les vignes de Chiraz furent aussi pour lui un objet important d'étude. Près des bords de la mer, la végétation prit le caractère de celle de l'Inde. M. Bélanger y rassembla près de sept cents espèces en herbier, et plus de deux cents graines.

Bibliographic information