Histoire de la Confédération suisse, Volume 12

Front Cover
Ballimore, 1841 - Switzerland - 19 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 210 - Une ville est assise es champs savoisiens, Qui par fraude a chassé ses seigneurs anciens, Misérable séjour de toute apostasie, D'opiniâtreté, d'orgueil et d'hérésie, Laquelle (en...
Page 289 - Mes compagnons , Dieu est pour « nous; voici ses ennemis et les nôtres, voici « votre roi, donnons à eux. Si vos cornettes « vous manquent , ralliez-vous à mon panache « blanc ; vous le trouverez au chemin de la « victoire et de l'honneur
Page 110 - ... embarrassés , non-seulement à manier, mais même à porter leurs armes. Mais rangés en bataille, ils me parurent d'autres hommes. Trois fois ils se retournèrent contre l'ennemi; ils lui lancèrent tout ce qui leur venait à la main, jusqu'aux bouteilles ; et baissant leurs piques, ils coururent sur lui comme des chiens enragés, tous en bon ordre, sans qu'un mît le pied devant l'autre, et animés d'un tel désir de combattre que l'ennemi n'osa pas atlaqucr.
Page 87 - Les hommes, dit un éloquent historien, tombaient comme les feuilles en automne. On eût dit que la terre n'était plus la mère, mais le tombeau des populations. Les montagnes les plus hautes ne furent pas plus épargnées que les plaines ; on succombait sur le Splugen comme à Chiavenna.
Page 110 - J'ai vu, je puis le dire, par leur exemple, tout ce que peut la discipline militaire suc toute sorte de personnes. Lorsque les six mille Suisses qui sauvèrent tout en France furent arrivés à Meaux , j'avoue qu'ils m'avaient l'air de la plus vilaine canaille que j'eusse jamais vue : on les aurait pris pour des portefaix, tant ils semblaient embarrassés, non-seulement à manier, mais même à porter leurs armes. Mais rangés en bataille ils me parurent d'autres hommes. Trois .fois ils se...
Page 535 - ciel, et Dieu me fera la grâce de trouver toujours celui « de ma conscience en la terre. Vous faites mourir les « prisonniers de Gallargues ; je vous imite en faisant « le semblable de ceux que j'ai pris à Monts.
Page 364 - Watteville, le baron, Qui passait dedans l'escadron Pour le plus fameux volontaire, Au lieu de combattre en guerrier Prit nos gens pour apothicaires , Et fuyant montra le derrier.
Page 497 - Saint, saint, saint est le Seigneur des armées : toute la terre est pleine de sa gloire" (traduction de la Bible de Louvain).
Page 10 - Nation pieuse et brave! ce n'est point dans les plis seuls de vos drapeaux que flotte la croix de JésusChrist ; je la vois en traits bien plus ineffaçables gravée dans vos cœurs. Vous méritez mieux que le nom de défenseurs de la foi. Vous êtes l'avant-garde de l'Église, et, dans le ciel, vous brillerez au plus près de la Ma, 805.
Page 340 - Choisissez entre le sacrifice de quelques sons et des matheurs , dont les enfants de vos enfants conserveraient le souvenir. J'ai mis devant vos yeux l'épée et le livre, la guerre et la paix. Vous me serez témoins au dernier jour, que je ne vous ai rien caché de ce qui pouvait vous sauver. • Siegrist conjura le peuple de donner la paix, à lui; à ses enfants , à la patrie.

Bibliographic information