Cosmos: essai d'une description physique du monde, Volume 2

Front Cover
L. Guérin, 1867 - Astronomy - 623 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 416 - Que ce surcroît de poids vient de l'air, qui dans le vase a esté espessi, appesanti, et rendu aucunement adhésif, par la véhémente et longuement continuée chaleur du fourneau ; lequel air se mesle...
Page 580 - Nos parece que seria bien que llevasedes con vos un buen Estrologo, y nos parescia que seria bueno para esto Fray Antonio de Marchena, porque es buen Estrologo, y siempre nos parecio que se conformaba con vuestro parecer.
Page 563 - ... certiorem feci, mi suavissime Pomponi, insinuasti. Ex tuis ipse literis colligo, quid senseris. Sensisti autem, tantique rem fecisti, quanti virum summa doctrina insignitum decuit. Quis namque cibus sublimibus prsestari potest ingeniis isto suavior ? quod condimentum gratius ? A me facio conjecturam.
Page 5 - La nature paraît avoir intéressé leur intelligence plus que leur sentiment moral. Jamais ils ne s'attachèrent à elle avec la sympathie et la douce mélancolie des modernes.
Page 86 - ... plantes dans les différents espaces de la terre , qu'elle favorise le goût des voyages lointains, et nous invite, d'une manière aussi instructive qu'agréable , à entrer en commerce avec la libre nature. Dans l'antiquité que l'on nomme par excellence l'antiquité classique , les dispositions d'esprits particulières aux Grecs et aux Romains ne permettaient pas que la peinture de paysage fût pour l'art un objet distinct , non plus que la poésie descriptive. Toutes deux ne furent traitées...
Page 336 - Je remarquai aussi en arrivant à cette ligne de démarcation, placée, je le répète, à cent milles vers l'ouest des Açores, que la mer s'apaise subitement, et que presque aucun vent ne l'agite plus. Lorsque nous descendîmes des îles Canaries jusqu'au parallèle de Sierra Leone, il nous fallut souffrir une chaleur horrible ; mais...
Page 276 - CAbacus, ils connaissaient l'usage des neuf chiffres changeant de valeur suivant leur position relative. Ce n'est pas ici le lieu d'entrer dans de plus amples détails sur cet objet, que j'ai déjà traité dans deux mémoires ,. lus en 1819 et en 1829 , à l'Académie des Inscriptions de Paris et à l'Académie des Sciences de Berlin (19). Mais à propos de ce problème historique, dans lequel il reste beaucoup à découvrir, une question s'élève : cet ingénieux système de position qui se présente...
Page 579 - qui éclairent Je pôle » représentent les vertus théotogales, la Foi, l'Espérance et la Charité. Les premiers de ces êtres nous révèlent eux-mêmes leur double nature ; ils chantent : « Ici nous sommes des nymphes, dans le ciel nous sommes des étoiles, noi sem qui ninfe, e nel ciel semo stelle.
Page 263 - Cosmos, étaient admirablement disposés pour jouer le rôle de médiateurs et pour agir sur les peuples compris depuis l'Euphrate jusqu'au Guadalquivir et la partie méridionale de l'Afrique moyenne. Ils possédaient une activité sans exemple, qui marque une époque distincte dans l'histoire du monde ; une tendance opposée à l'esprit intolérant des Israélites, qui les portait à se fondre avec les peuples vaincus, sans abjurer toutefois, en dépit de ce perpétuel échange de contrées, leur...
Page 331 - Comme celle brochure contient moins une nouvelle discussion du sujet qu'une polémique et une défense contre plusieurs reproches de M. Wild, nous nous bornerons à relever quelques points. Ainsi M. Dove rappelle que déjà dans son ouvrage « sur la distribution de la chaleur à la surface de la terre * qui a paru en 1852, il avait expliqué comment un vent qui est humide d'un côté d'une montagne, peut devenir sec après l'avoir franchie, et que même déjà dans le

Bibliographic information