Ismaÿl Urbain (1812-1884): une autre conquête de l'Algérie

Front Cover
Maisonneuve et Larose, 2001 - Algeria - 671 pages
0 Reviews
Singulier destin que celui de Thomas Urbain Appoline (1812-1884), dit Urbain, fils naturel d'une " mestive libre " de Cayenne, adepte du saint-simonisme, converti à l'Islam sous le prénom d'Ismaÿl, marié à une jeune arabe de Constantine, devenu un des conseillers algériens de Napoléon III. Interprète militaire, Ismaÿl Urbain sert auprès de grands généraux, puis des ducs d'Orléans et d'Aumale, et participe à de nombreuses expéditions qui le mettent en contact avec les tribus du " bled " et lui permettent d'acquérir une connaissance approfondie de l'Algérie, en particulier du Constantinois. Il est affecté à la Direction de l'Algérie au ministère de la Guerre, de 1848 à 1860. Sa compétence et ses convictions pro-arabes l'imposent et le font nommer au Conseil supérieur du gouvernement de l'Algérie, où il siège de 1860 à 1870. Il se pose en défenseur des Algériens musulmans menacés dans leur foi et leur culture, et il conçoit ses fonctions comme un combat pour une Algérie française où la France aurait apporté la prospérité et la civilisation, où la conciliation des deux peuples se serait faite dans une association respectueuse. Ses deux brochures L'Algérie pour les Algériens et l'Algérie française lui valent la confiance de Napoléon III : la politique dite du " Royaume arabe " sera le couronnement impérial de l'Algérie franco-musulmane d'Ismaÿl Urbain et de ses amis arabophiles.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Bibliographic information