Histoire de Dieppe, Volume 20

Front Cover
C. Gosselin, 1844 - Dieppe - 467 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 200 - La quantité d'yvoire qu'ils apportèrent de ces costes donna cœur aux Dieppois d'y travailler, qui depuis ce temps ont si bien réussi qu'aujourd'hui ils se peuvent vanter d'estre les meilleurs tourneurs du monde, en fait d'yvoire...
Page 381 - DANSENT encore en rond au dire des paysans, qui les voient au clair de la lune, dans la cité de Limes : tous les ans, à la pleine lune de septembre, les fées viennent s'installer dans son enceinte pour tenir une grande foire ; elles étalent sur le gazon de précieuses marchandises, bijoux, riches vêtements, étoffes brochées d'or et de soie. Malheur à vous si, traversant la cité, vous laissez vos yeux se fixer sur ces marchandises ! L'éclat en est si doux que vous voudrez en vain continuer...
Page 212 - Villault datée de 1669, rend justice à nos braves marins normands? a 11 est de tout temps sorti de notre bonne ville de Dieppe les plus expérimentés capitaines et pilotes, et les plus habiles et hardis navigateurs] de l'Europe ; ceux de ce lieu-là ont fait les premières découvertes des pays les plus éloignés.
Page 273 - Indien d'aage de trente-cinq ou quaa rante ans, appelé Namoa; et les vint, luy et son « peuple, convoyer à la navire, les pourvoyant de « force vivres et de maintes belles plumasseries, et « autres raritez, pour en faire présent de sa part au
Page 202 - ... et causoient plusieurs maladies , dont il est mort beaucoup de monde dans leurs habitations. « Ce vaisseau arriva vers la fin de décembre à la rade des lieux où , seize ans auparavant , ils avoient esté. Les habitans, qui avoient reconnu que dans les terres plus avancées ils recherchoient les marchandises qu'ils avoient...
Page 251 - ... premier hoste , et nos gens se retirèrent à bord en bon ordre, à tout lances à feu, arquebuses et rondelles , et nous voyions en allant dans la ville grande flotte de gens portant rondelles et dardilles, dont je faisois semblant de rire, et nostre hoste me regardoit et rioit.
Page 352 - D'abord l'ancien, costume polletais était complètement méridional : casaque• de drap bleu ou rouge, garnie sur toutes les coutures d'un large• galon de soie blanc ou bleu clair ; toque: de velours noir, surmontée d'une aigrette en verre filé ; cravate à glands d'argent , veste à grandes fleurs brodées , ' bas de soie, souliers de drap à boucles d'argent ; puis, à la veste, au gilet, à la culotte, des nœuds et des flocons de rubans.
Page 244 - ... jamais, avec balustres mignonement tournés , si que le menuisier de nostre nef s'ébahissoit de voir si bon ouvrage. En ce temple avoit des galeries tout autour , et au bout...
Page 384 - Or une fouille faite dans ce champ a fait découvrir quantité d'urnes cinéraires et d'ossements, en un mot tout ce qui indique l'existence d'un ancien cimetière gallo-romain. Dans une terre appartenant, je crois, à M. de Bréauté, les paysans vous recommandent de ne pas passer trop à la brune par une petite clairière située sur le bord d'un bois. Dans cette clairière, vous voyez, disent-ils, galoper autour de vous des cavaliers blancs, allant, venant, errant ça et là et remuant sans cesse...
Page 382 - Les voiles restent tendues. « Venez donc, que nous vous embrassions ! » A ces mots, on entend sonner la messe, et aussitôt les voiles, le bateau, l'équipage, tout disparaît ; les femmes et les enfants des naufragés s'en vont à l'église en pleurant. « Payez vos dettes », murmure autour d'eux la foule des spectateurs '. 217 Fées et revenants de Dieppe 1.

Bibliographic information