Dictionnaire des inventions et découvertes anciennes et modernes; publ. par l'abbé Migne, Volume 44

Front Cover
1853
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 419 - ... d'où il revient enfin à la solitaire où il se fixe, où il se lasse, où il s'assied, où il oublie de dîner, aussi est-elle nuancée, bordée, huilée, à pièces emportées ; elle a un beau vase, ou un beau calice ; il la contemple, il l'admire : Dieu et la nature sont en tout cela ce qu'il n'admire point ; il ne va pas plus loin que l'oignon de sa tulipe...
Page 419 - Le fleuriste a un jardin dans un faubourg ; il y court au lever du soleil, et il en revient à son coucher ; vous le voyez planté, et qui a pris racine, au milieu de ses tulipes et devant la solitaire...
Page 483 - ... et qui répondent sur la gauche à des abîmes profonds. On place sur les bords de ces gouffres une échelle, au moyen de laquelle on franchit, en tremblant, un rocher tout-à-fait coupé à-plomb; on continue à glisser par des endroits un peu moins dangereux.
Page 510 - Il est naturel que l'effet qu'éprouvent les chevaux soit plus puissant que celui que le même poisson produit sur l'homme lorsqu'il ne le touche que par une des extrémités. Les chevaux ne sont probablement pas tués, mais simplement étourdis. Ils se noient, étant dans l'impossibilité de se relever par la lutte prolongée entre les autres chevaux et les gymnotes. « Nous ne doutions pas que la pèche ne se terminât par la mort successive des animaux qu'on y emploie. Mais peu à peu l'impétuosité...
Page 190 - Le café est très en usage à Paris : il ya un grand nombre de maisons publiques où on le distribue. Dans quelques-unes de ces maisons, on dit des nouvelles; dans d'autres, on joue aux échecs. Il y en a une ' où l'on apprête le café de telle manière qu'il donne de l'esprit à ceux qui en prennent : au moins, de tous ceux qui en sortent, il n'ya personne qui ne croie qu'il en a quatre fois plus que lorsqu'il y est entré.
Page 656 - ... mort, parce que rien ne peut naître, et que l'élément nécessaire au développement des germes de tout être vivant ou végétant , loin d'arroser la terre par des ruisseaux d'eau vive, ou de la pénétrer par des pluies fécondes , ne peut même l'humecter d'une simple rosée. Opposons ce tableau...
Page 482 - J'ai vu, du haut de l'Acropolis, le soleil se lever entre les deux cimes du mont Hymette : les corneilles qui nichent autour de la citadelle, mais qui ne franchissent jamais son sommet...
Page 660 - ... les feuilles les plus tendres représentent le caractère en rudiment et à moitié formé; l'écorce du tronc et des branches, qui se lève à peu près comme celle des platanes, est également chargée de caractères. Si on détache un fragment de vieille écorce, on aperçoit sur la nouvelle les formes indéterminées des caractères qui, déjà, commencent à germer; et, chose singulière, ils diffèrent assez souvent de ceux qui étaient par-dessus.
Page 519 - ... entre les jambes, pour guetter au passage une grenouille, un poisson; mais réduit à attendre que sa proie vienne s'offrir à lui, et n'ayant qu'un instant pour la saisir, il doit subir de longs jeûnes, et quelquefois périr d'inanition, car il n'a pas l'instinct, lorsque l'eau est couverte de glace, d'aller, chercher à vivre dans des climats plus tempérés...
Page 702 - Un long fleuve semblait circuler dans leurs vallons, et tomber, ça et là, en cataractes ; il était traversé par un grand pont, appuyé sur des arcades à demi ruinées. Des bosquets de cocotiers, au centre desquels on entrevoyait des habitations, s'élevaient sur les croupes et les profils de cette île aérienne.

Bibliographic information