Evian et ses environs: province du Chablais en Savoie, rive gauche du Lac Léman

Front Cover
C. Gruaz, 1852 - Evian-les-Bains (France) - 132 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 125 - Ce lieu solitaire formait un réduit sauvage et désert, mais plein de ces sortes de beautés qui ne plaisent qu'aux âmes sensibles, et paraissent horribles aux autres. Un torrent formé par la fonte des neiges roulait à vingt pas de nous une eau bourbeuse, et charriait avec bruit du limon, du sable et des pierres.
Page 126 - Au milieu de ces grands et superbes objets, le petit terrain où nous étions étalait les charmes d'un séjour riant et champêtre; quelques ruisseaux filtraient à travers les rochers, et roulaient sur la verdure en filets de cristal; quelques arbres fruitiers sauvages penchaient leurs têtes sur les nôtres; la terre humide et fraîche était couverte d'herbe et de fleurs.
Page 125 - Des forêts de noirs sapins nous ombrageaient tristement à droite. Un grand bois de chênes était à gauche au delà du torrent; et au-dessous de nous, cette immense plaine d'eau que le lac forme au sein des Alpes nous séparait des riches côtes du pays de Vaud, dont la cime du majestueux Jura couronnait le tableau.
Page 50 - Puisse-je quelquefois, dans ton cristal mouillé, Retremper, ô Léman, mon plumage souillé! Puisse-je, comme hier, couché sur le pré sombre Où les grands châtaigniers...
Page 122 - Je n'ai plus qu'un mot à vous dire , ô Julie ! vous connaissez l'antique usage du rocher de Leucate , dernier refuge de tant d'amants malheureux. Ce lieu-ci lui ressemble à bien des égards : la roche est escarpée , l'eau est profonde , et je suis au désespoir.
Page 126 - En comparant un si doux séjour aux objets qui l'environnaient, il semblait que ce lieu désert dût être l'asile de deux amants échappés seuls au bouleversement de la nature.
Page 125 - Derrière nous une chaîne de roches inaccessibles séparait l'esplanade où nous étions de cette partie des Alpes qu'on nomme les Glacières, parce que d'énormes sommets de glaces qui s'accroissent incessamment les couvrent depuis le commencement du monde.
Page 50 - Puisse-je, comme hier, couché sur le pré sombre Où les grands châtaigniers d'Evian penchent l'ombre, Regarder sur ton sein la voile de pêcheur, Triangle lumineux découper sa blancheur, Ecouter attendri les gazouillements vagues Que viennent à mes pieds balbutier...
Page 92 - Corsant monté sus ung roucin de poil de pie, bien bardé aussy, et ses bardes couvertes moitié satin, et moitié damas tout gris bordé de velours...
Page 50 - ... de cette ville. Evian est peut-être le point le mieux placé de toute la rive gauche pour contempler la rive opposée. La côte de Suisse s'y développe aux regards , sur une étendue de douze lienes.

Bibliographic information