Beiträge zur italienische Geschichte, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 36 - garde : il y va, Monseigneur, de votre propre honneur et « de la conservation de l'Ordre; et si vous cédiez sans vous « être défendu, vous seriez déshonoré aux yeux de toute
Page 36 - Je le tiens du secrétaire même de M. Treilhard, l'un des « ministres de la République française au congrès. Vous « serez sûrement attaqué. Prenez toutes les mesures pour « vous défendre comme il faut. Les ministres de toutes les « puissances amies de l'Ordre qui sont ici , en sont instruits « comme moi, mais ils savent aussi que la place de Malte est « inexpugnable, ou du moins en état de résister pendant « trois mois. Que Votre Altesse...
Page 457 - LES SOUVENIRS DU PEUPLE ON parlera de sa gloire Sous le chaume bien longtemps ; L'humble toit, dans cinquante ans, Ne connaîtra plus d'autre histoire. Là viendront les villageois Dire alors à quelque vieille : Par des récits d'autrefois, Mère, abrégez notre veille. Bien, dit-on, qu'il nous ait nui, Le peuple encor le révère, Oui, le révère. Parlez-nous de lui, grand'mère, Parlez-nous de lui.
Page 289 - Intra Siestri e Chiaveri s'adima una fiumana bella, e del suo nome lo titol del mio sangue fa sua cima. Un mese e poco più prova' io come pesa il gran manto a chi dal fango il guarda, che piuma sembran tutte l'altre some.
Page 121 - États de l'Allemagne seront indépendans, et unis par un lien fédératif. La Suisse , indépendante , continuera de se gouverner par elle-même. L'Italie , hors des limites des pays qui reviendront à l'Autriche, sera composée d'États souverains.
Page 473 - La reine Hortense en Italie, en France et en Angleterre pendant l'année 1831 , un fragment de ses Mémoires.
Page 36 - Je Vous préviens, Monseigneur," fфrieb biefer, „que l'expédition considérable qui se prépare à Toulon, regarde Malte et l'Egypte. Je le tiens du Secrétaire même de M. Treilhard, l'un des ministres de la république française au congrès. Vous serez sûrement attaqué. Prenez toutes les mesures pour Vous défendre comme il faut. Les ministres de toutes les puissances amies de l'Ordre qui sont ici, en sont instruits comme moi ; mais ils savent aussi que la place de Malte est inexpugnable...
Page 456 - France, portant son dernier coup d'épée, Tombera digne d'elle, au visage frappée ! ! ! Alors de ce grand siècle, étonné de finir. Plus rien ne restera qu'un morne souvenir.
Page 187 - Pièces officielles relatives aux préliminaires de Londres et au traité d'Amiens. Paris, an XI , in-4°.
Page 349 - Denique naturam reor hoc statuisse parentem, Scilicet ut sacris aeternum dedita Musis Gens Gonzaga foret, cum non modo másenla fundens Pectora, quae doctis iuvet invigilare libellis, Castalidum similes soleat generare puellas. ©imt gtnnceâco ba ©onjaga beftimmte decilta sut ©attin béni ©taftn »on Ittbtno, .Obb

Bibliographic information