Biographie de tous les ministres: depuis la constitution de 1791, jusqu'a nos jours

Front Cover
Chez tous les marchands de nouveautés, 1825 - France - 586 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 199 - Le canon que vous allez entendre , lui dit-il , n'est point le canon d'alarme ; c'est le pas de charge sur nos ennemis. Pour les vaincre , pour les attérer, que faut-il? de l'audace , encore de l'audace , et toujours de l'audace.
Page 121 - Essai historique, politique et moral sur les révolutions anciennes et modernes, considérées dans leurs rapports avec la Révolution française.
Page 573 - Si un homme du siècle des Médicis ou du siècle de Louis XIV revenait sur la terre, et qu'à la vue de tant de merveilles il demandât combien de règnes glorieux, combien de siècles de paix il a fallu pour les produire, vous répondriez qu'il a suffi de douze années de guerre et d'un seul homme.
Page 37 - Mais arrivé en Egypte, l'ennui le saisit, il ne put résister à ses souvenirs ; il demanda et obtint de retourner en France. Il prit congé de Napoléon, lui fit ses adieux ; mais...
Page 417 - Du reste, concluait l'Empereur, rien n'était plus commun que de rencontrer des nommes de cette époque fort au rebours de la réputation que sembleraient justifier leurs paroles et leurs actes d'alors. On pourrait croire Monge, par exemple, un homme terrible : quand la guerre fut décidée, il monta à la tribune des Jacobins, et déclara qu'il donnait d'avance ses deux filles aux deux premiers soldats qui seraient blessés par l'ennemi; ce qu'il pouvait faire à toute rigueur pour son compte, disait...
Page 490 - Qui que tu sois qui me trouves gisant, respecte mes restes; ce sont ceux d'un homme qui consacra toute sa vie à être utile, et qui est mort comme il a vécu, vertueux et honnête. « Puissent mes concitoyens prendre des sentiments plus doux et plus humains ! Le sang qui coule par torrents dans ma patrie me dicte cet avis.
Page 490 - Non la crainte, mais l'indignation m'a --, fait quitter ma retraite : au moment où j'ai appris «qu'on avait égorgé ma femme, je n'ai pas voulu «rester plus long-temps sur une terre souillée de
Page 36 - Capitole où vous avez tant de fois défendu les droits du peuple, et illustré la république romaine.
Page 33 - Plus tard, il a été une des grandes causes de nos malheurs : «c'est lui qui a donné à nos ennemis la clef de notre politi«que, la tactique de nos armées : c'est lui qui leur a montré « les chemins du sol sacré ! Vainement dirait-il, pour excuse ,
Page 35 - Rochambeau ; il était colonel à l'époque de la révolution, et commanda la garde nationale de Versailles , où il se montra fort opposé au parti de Lecointre; employé dans la Vendée comme chef d'état-major des armées révolutionnaires, il y fut blessé. Après le 9 thermidor, il fut chef d'état-major du général Kellermann , à l'armée des Alpes , et le suivit à l'armée d'Italie.

Bibliographic information