Histoire générale de Portugal: depuis l'origine des Lusitaniens jusqu'à la régence de Don Miguel, Volume 8

Couverture
Gauthier frères, 1829
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 183 - Dieu que cela fût, je ferais le » monde témoin de mon zèle et de la perte de leurs vaisseaux, comme » ils auraient expérimenté par les ordres que j'avais laissés, s'ils eussent » entrepris quelque chose de semblable. » Voilà bien quelques-uns de mes motifs; mais le principal sujet » de mon déplaisir est que sa femme soit de mon sang, lequel étant » corrompu par cette rébellion , je désire le répandre , et me sens » obligé de montrer à mon roi et maître , par cette action , le...
Page 182 - ... vain, dans l'esprit de mon maître (Dieu le garde!), » que je sois de son opinion ; fondant et établissant sa conservation
Page 58 - L'archevêque de Lisbonne dépêcha le soir même des couriers dans toutes les provinces pour inviter les peuples à remercier Dieu de ce qu'on avait recouvré la liberté , avec ordre à tous les magistrats des villes de faire proclamer roi de Portugal le duc de Bragance. Il fit...
Page 186 - ... pourra mon zèle, j'offre une des meilleures « villes de mon État au premier gouverneur ou « capitaine Portugais qui aura rendu quelque «place de la couronne de Portugal, trouvée «tant soit peu importante, au service de sa « Majesté catholique ; demeurant toujours trop « peu satisfait de ce que je pourrai faire pour « sa dite Majesté , puisque tout ce que j'ai , je le '< tiens et le dois à elle , et à ses glorieux ancê
Page 184 - C'est pourquoi je défie ledit Jean de Bragance, jadis duc, » comme ayant faussé la foi à son Dieu et à son roi , et l'appelle à » un combat singulier, corps à corps, avec parrain ou sans parrain ; » ce que je remets à son choix , comme aussi le genre d'armes : la » place sera près de Valence d'Alcantara , à l'endroit qui sert de » limites aux deux royaumes de Portugal et de Castille , où je l'at...
Page 183 - ... courir, et duquel il infectait un chacun, » se promettant que s'il pouvait gagner ce point que de faire douter » au roi d'Espagne de ma fidélité à son service, il ne trouverait pas » de ma part une si grande opposition qu'il l'a rencontre en tous ses » desseins. Et pour y parvenir, il s'est servi d'un frère religieux qui...
Page 185 - fantôme par les voies qui seules me resteront en ceci , « voyant qu'il n'aura pas la hardiesse de se trouver en « ce combat , et de m'y faire paraître tel que je suis , et « tels qu'ont toujours été les miens au service de leurs « rois , comme les siens . au contraire , ont été traîtres ; « j'offre dès à présent, sous le bon plaisir de Sa Majesté « Catholique (Dieu la garde ! ) , à celui qui le tuera , ma a ville de Saint-Lucar de Baraméda, siége principal des
Page 182 - Portugais errants qui suivent son parti , pour mettre » en crédit sa méchanceté, les animer en sa faveur, et me mettre, » mal, bien qu'en vain, dans l'esprit de mon maître (Dieu le garde!),
Page 185 - restauration du Portugal , et punition de ce rebelle, mais que ma » personne et celle de mes troupes, en cas qu'il refuse mon appel , » puisse amener mort ou prisonnier cet homme aux pieds de sadite » majesté. » Et pour ne rien oublier de ce que pourra mon zèle, j'offre une » des meilleures villes de mon État au premier gouverneur ou capi...
Page 185 - Majesté ; et , pour ne rien oublier de ce que «pourra mon zèle, j'offre une des meilleures « villes de mon État, au premier gouverneur ou « capitaine Portugais qui aura rendu quelque «place de la couronne de Portugal, trouvée .'tant soit peu importante, au service de sa « Majesté catholique ; demeurant toujours trop «peu satisfait de ce que je pourrai faire pour « sa dite Majesté, puisque tout ce que j'ai , je' le « tiens et le dois à elle, -et à ses glorieux ancê...

Informations bibliographiques