Alain de Lille: Études de philosophie scholastique

Front Cover
L. Danel, 1859 - 133 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 85 - Séraphins étaient debout autour du trône , ils avaient chacun six ailes , deux dont ils voilaient leur face , deux dont ils voilaient leurs pieds, et deux dont ils se servaient pour voler.
Page 11 - Cœlestes, hominum formas, primordia rerum, Causarum causas, rationum semina, leges Parcarum, fati seriem.
Page 47 - Alain puisse dire contre son temps à cet égard (3). D'un autre côté , les exemples de conversion subite , d'hommes qui quittaient les plus brillantes positions pour s'enfermer dans le cloître , no sont nullement rares au XIIIe siècle. (1 ) Cet ouvrage a été , comme on sait et comme son titre l'indique, tranttdlr' du latin en français a la requête Je Pliilippc-lc-Bel.
Page 35 - Platon est mis au-dessus d'Aristoie (eo divinius}. La domination de ce dernier était encore à naître à l'époque d'Alain. Scot Erigène avait dû porter très-haut l'estime du platonisme, saint Anselme et Abeilard s...
Page 116 - Ruth dans celui de Booz ; mais ce n'est pas là glaner , c'est imiter textuellement. Même sujet , même cadre , mêmes développements , mêmes expressions souvent transportées de vers hexamètres en prose rimée , voilà l'œuvre d'Adam. Nous n'avons remarqué de modifications que les suivantes...
Page 47 - Alanus, aut diabolus es}; ce qui fit connaître le grand docteur. Mais celui-ci, malgré les offres les plus magnifiques, préféra conserver jusqu'à sa mort la robe de convers ; seulement, on lui adjoignit deux clercs, par ordre du Souverain-Pontife, pour écrire sous sa dictée (2).
Page 34 - Cette dernière pensée est à noter : dire qu'Aristote cachait ses pensées à dessein pour ne pas les vulgariser, les avilir, c'est impliquer la connaissance de la célèbre discussion sur les livres acroamatiques du Stagyrite; mais celle-ci avait assez occupé l'antiquité pour qu'on en sût encore quelque chose. Jean de Salisbury, qui étudiait à Paris bien avant Alain , la signalait déjà. Précédemment le poète avait représenté Aristote circonscrivant le champ de la logique...
Page 54 - Ce grand docte Alanus, qui fut tant admirable, Rend ce lieu de Citeaux partout plus mémorable, Car il y fut couvers, berger et serviteur, Encore y sert d'exemple de vertus et d'honneur, Donc vous religieux , couvers et tous passants , Imitez ce docteur qui cy-bas est gisant.
Page 116 - Même sujet , même cadre , mêmes développements , mêmes expressions souvent transportées de vers hexamètres en prose rimée , voilà l'œuvre d'Adam. Nous n'avons remarqué de modifications que les suivantes : Ce n'est pas la théologie , mais l'intelligence (noys) qui conduit l'âme à Dieu.
Page 108 - Sous l'un comme sous l'autre titre , il s'agit ici d'un traité de calcul ; il faut se garder de voir dans Rhytmomachia, comme on en serait tenté , un traité de prosodie. Cet ouvage est mentionné sans aucune observation dans le Discours général sur l'état des lettres au XIIe siècle , qui est inséré dans l'Histoire littéraire de France. Mais la notice spéciale de D. Brial sur Alain au même recueil n'en fait plus mention (3) Plusieurs...

Bibliographic information