Mémoires sur le Comté de Neuchâtel en Suisse, Volume 1

Front Cover
Petitpierre et Prince, 1831 - 558 pages
0 Reviews
Analyse: Les Mémoires, attribués par supercherie littéraire à Georges de Montmollin, sont en réalité de la plume d'Abraham Pury.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 222 - Bourguignons , que touts virerent doz. Le comte Rodolf, bien que il eut prins demeure en la ville de Berne, allait et venait , se trouvant cy et là où besoing estoit , et ne faillit d'apparoir, incontinent après la novelle que la Tour...
Page 111 - ... de quoi lui ayant demandé humblement pardon, elle se prit à rire de bon cœur, et appuyant sa belle main sur mon bras, cette charmante princesse me dit ces propres paroles : <( Monsieur le chancelier, je vois qu'au temps passé les étourneaux étaient aussi communs en France qu'ils le sont, de nos jours ; je vous prie de me parler souvent des vieilles fautes et de vous bien fâcher, c'est le moyen de me faire sage.
Page 222 - Bayard , où faisoit beau voir accourre pareillement touts les hommes forts et gens de bien de la comté , aussi ceux de M. de Valengin. Les archers de Rhetelin et aultres pays de nostre sire de vers le Rhin , partie se logèrent au chastel de Theile et en la ville de Landeron , partie furent meis et embusqués à la roche de S.
Page 233 - Grandson, sautent les premières par travers canons, hayges, pals et charrois, en telle manière que l'huis est incontinent appert aux aultres. A ce coup cuident certaines grandes et superbes bandes combastre et faire chaudes charges : mais les ligues se ruent dessus, criant de plus fort Grandson, Grandson, taillant, despèchant touts ces reluisants chevaillers sans bailler marcy ni remission à nul.
Page 165 - La santé du prince ayant été bue avec grand bruit de canon et force mousquetades, (car toute la bourgeoisie était en armes, grands et petits, jeunes et vieux, voire les enfans depuis l'âge de sept ans) il demanda un vase , disant : donnez-moi le plus beau, dans lequel il voulut verser lui-même, et s'étant levé il dit à haute voix au maître bourgeois en chef en lui tendant la main...
Page 229 - Savoyard qui pourchassoit le bestail, et advancoit touttefois petitement ne cognoissant ne peu ne prou la voye en tels marets, courrent sus avecque piques fourches creullions et aultres engins de mesnage : tost accourent ceulx d'Arberg Landeron Cressier semblablement les compaignons du pont de Theyle et S.
Page 225 - ... devant les batailles des ligues les gens d'armes bourguignons superbement accoustrés; là se treuve le duc avec ses plus âmes chevaliers : tost font charge, tost sont frottés et déjettés dessus les chartreux de la Lance. En après ce coup , les ligues descovrant toute la...
Page 166 - en leur jeunesse, afin qu'ils soient un jour de bons « et sages princes à votre gré ; mes amis, vous ferez ce « que je vous demande, car vous m'aimez, je le sais
Page 232 - Derne et Solleure , la bandière du seigneur comte Rodolphe conduite par Jacques de Cleron, celle de la ville par le banderet Varnoud , celle de M. de Valengin par le bastard d'Arberg, et celle de Landeron par son vaillant banderet, comportant les dictes quatre bandières mill, voir un peu plus, de la comté. Le seigneur duc de Lorraine, que grande haine et vindication portoit au duc...
Page 222 - Tour-Bayard clos aux siens, chemina sur Jouxgne, et posa son ost devant Grandson ; là où par vanitude et superbie fit monstre de ses puissances et richesses si grandes que pareilles ne furent oncques par deçà. Les seigneurs des ligues et alliances avoient octe cent des leurs dedans la chétive Grandson , enjoint à iceux de la tenir et défendre à oultrance, à quoy ne faillirent. Assaults un dessus l'autre , tours et murailles jà depiecées ne peuvent...

Bibliographic information