Histoire générale de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique, Volume 3

Front Cover
Chez Des Ventes de la Doué, 1770 - Africa
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 164 - gentilhomme de ta maifon , eft venu » dans mon pays. Son arrivée m'a fait ,, plaifir. Mon pays eft rempli de canelle, » de girofle , de poivre , & de pierres prc
Page 63 - Ils eftimoient que rien ne difpofe mieux les hommes à toutes fortes d'évenemens que de les accoutumer à ne fe regarder ni comme fupérieurs , ni comme inférieurs, à d'autres hommes ; & qu'il eft ridicule de faire des loix uniformes pour tous les fujets. d'un État en permettant la différence des biens.
Page 253 - Portugal ; & le peu d'Efpagnols, qui refloient aux Moluques , les abandonnèrent volontiers, fans autre condition que d'obtenir leur paflage en Efpagne. CE fut alors que la Cour de Madrid commença férieufement à tourner fes vues vers les Philippines, & que pour recueillir quelque fruit de l'entreprife de Magellan, elle réfolut de conquérir des Ifles, fur lefquelles on ne lui conteftoit pas les premiers droits. Ruyz-Lopez de Fillalobos reçut ordre, en 1542, de partir, du Mexique, avec cinq .Vaifleaux.
Page 342 - Portugais n'a voient d'autre objet que de bouleverfer le Gouvernement & la Religion , de détruire, les uns par les autres , tous les Princes...
Page 121 - ... mais las d'acheter , ils tuèrent tout ce qui fe trouva fous leur fabre. On mit foixantedix mille têtes en tas hors de la ville , & on en forma plufieurs tours dans fon enceinte.
Page 377 - Quoiqu'il en foit, cette affaire occafionna des rcpréfailles & une rupture ouverte entre les deux peuples. Après plus de trente ans de...
Page 252 - Moluques, fe bornèrent, pendant plus de vingt ans, à foûtenir leur établiflement dans ces dernières Ifles. Mais, tandis qu'ils y étoient aux mains avec les Portugais, on combattoit, en Portugal & en Efpagne, avec d'autres armes. Ces deux Couronnes employoient la Plume, les...
Page 269 - Ses fervices dans une guerre importante le rendirent fi cher au Roi que ce Prince lui fit époufer une de fes plus proches parentes.
Page 193 - Samorin ; qu'Almeyde feul pouvoir lui don„ ner fa forme &? la polir, avec fon épée & celle de fon Fils, qui humilièrent „ l'orgueil du Turc ; & que le grand Albuquerque étoit capable feul d'y met„ tre la dernière-main, en l'ornant de fes trois plus précieux joiaux , Goa , Ma
Page 10 - Ojiris étant né bienfaifant & amateur de la gloire, affembla, dit-on , une grande armée dans le delïcin de parcourir la terre pour y porter fes découvertes, & fur tout l'ufage du bled & du vin , jugeant bien qu'ayant tiré les hommes de leur première férocité...

Bibliographic information