revue germanique

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 264 - un homme et une femme ont l'un pour l'autre une passion violente, » il me semble toujours que, quels que soient les obstacles qui les » séparent, un mari, des parents, etc., les deux amants sont l'un à » l'autre de par la nature, qu'ils s'appartiennent de droit divin, mal» gi'é les lois et les conventions humaines.
Page 491 - ... projet à exécution. Les différentes lois laissent plus ou moins de liberté à la commune pour la manière d'exécuter. Des experts sont nommés par les intéressés. D'accord avec le géomètre, ils tracent les nouveaux chemins; puis ils classent toutes les parcelles d'après leur produit net, et procèdent aux échanges. Quand il reste des différences , elles sont soldées en argent. Les impôts et les hypothèques passent des anciennes parcelles à celles qui les remplacent. Une des objections...
Page 87 - ... l'office divin ; puis, chaque année, au jour anniversaire. Sortant de la bouche des enfants cette prière possède une vertu singulière : elle pénètre jusque dans les tombeaux pour annoncer aux parents morts que leurs enfants se souviennent d'eux ; puis, elle arrive directement jusqu'au trône du Tout-Puissant', implorant pour ceux qui ne sont plus de ce monde, repos éternel, pardon et miséricorde. Certes s'il est quelque part un lieu assez solide et assez indissoluble pour joindre ensemble...
Page 316 - Tel fruit, tel arbre, pour bien faire. C'est dommage, Garo, que tu n'es point entré Au conseil de celui que prêche ton curé; Tout en eût été mieux: car pourquoi par exemple Le gland, qui n'est pas gros comme mon petit doigt, Ne pend-il pas en cet endroit? Dieu s'est mépris: plus je contemple Ces fruits ainsi placés, plus il semble à Garo Que l'on a fait un quiproquo.
Page 196 - Puszla, puszta! tu es l'image de la liberté; et toi, liberté, tu es la divinité de mon âme! Liberté, ô ma déesse, c'est pour toi seule que je vis encore, pour toi seule; et qu'un jour pour toi je meure, et au bord de la tombe, si pour toi je puis verser mon sang, je bénirai ma vie maudite.
Page 598 - Muta ou mitrio signifiait à Rome, dans le langage civil, un acte où le peuple avait à comparaître devant un supérieur; c'était, à proprement parler, la formule de congé du supérieur aux inférieurs.
Page 612 - Nous ne cesserons point d'être chrétiens pour cela; le monde moderne est essentiellement chrétien : il l'est par ses racines dont il ne peut se détacher; il l'est plus encore par le devoir qui lui incombe, par la mission qui lui est dévolue de réaliser autant que possible, et de plus en plus, l'idéal moral dont Jésus-Christ a montré le type à l'humanité. Tant que cet idéal ne sera pas épuisé et dépassé, le monde sera chrétien, quelque étiquette qu'il puisse attacher à ses formules...
Page 293 - La critique de la raison pure, celle de la raison pratique, et celle du jugement. A cette époque, Kant pensait pouvoir achever et publier la Critique de la raison pure dans l'espace de trois mois. En juin de la même année, il écrit à Herz « qu'il est occupé en ce moment à terminer dans ses détails un ouvrage sur les limites de la sensibilité et de la raison,- ce sont précisément les deux genres de recherches qu'embrassa plus tard la Critique de la raison pure dans ses doctrines élémentaires...
Page 272 - Voyez ces deux êtres qui se cherchent réciproquement du regard : pourquoi le mystère dont ils s'enveloppent ? pourquoi leur air craintif et embarrassé ? C'est qu'ils sont deux traîtres qui cherchent à perpétuer dans l'ombre tous ces tourments et toutes ces peines dont la fin, sans leur trahison, ne se ferait pas longtemps attendre. Et toujours...
Page 199 - ... vue devenait plus courte par suite de grand âge, et qu'il lui fallût se baisser pour voir quelque chose... et même ainsi il ne voit pas grand'chose sur les poustas. Vides sont maintenant les huttes du pêcheur et du gardien des champs; le silence règne dans les fermes, où le bétail se repaît de foin ; seulement, quand, au crépuscule, on les pousse vers l'auge, les bœufs au poil rude beuglent tristement , mécontents de ne pas aller boire à l'eau de l'étang. Le valet de ferme détache...

Bibliographic information