A Grammar of the French Language, with Practical Exercises

Front Cover
Richardson & Lord, 1821 - French language - 482 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page ii - Co. of the said district, have deposited in this office the title of a book, the right whereof they claim as proprietors, in the words following, to wit : " Tadeuskund, the Last King of the Lenape. An Historical Tale." In conformity to the Act of the Congress of the United States...
Page 69 - Numerals and expressions oftime the first the second the third the fourth the fifth the sixth the seventh the eighth the ninth the tenth the eleventh the twelfth the thirteenth the fourteenth the fifteenth the sixteenth the seventeenth the eighteenth...
Page 449 - Là pour nous enchanter tout est mis en usage; Tout prend un corps, une âme, un esprit, un visage. Chaque vertu devient une divinité : Minerve est la prudence, et Vénus la beauté. Ce n'est plus la vapeur qui produit le tonnerre, C'est Jupiter armé pour effrayer la terre; Un orage terrible aux yeux des matelots, C'est Neptune en courroux qui gourmande les flots; Écho n'est plus un son qui dans l'air retentisse, C'est une nymphe en pleurs qui se plaint de Narcisse. Ainsi, dans...
Page 457 - Surtout qu'en vos écrits la langue révérée Dans vos plus grands excès vous soit toujours sacrée. En vain vous me frappez d'un son mélodieux, Si le terme est impropre ou le tour vicieux : Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme, Ni d'un vers ampoulé l'orgueilleux solécisme.
Page 457 - Un poème excellent , où tout marche et se suit , N'est pas de ces travaux qu'un caprice produit : II veut du temps, des soins; et ce pénible ouvrage Jamais d'un écolier ne fut l'apprentissage. Mais souvent parmi nous un...
Page 450 - Que ces vains ornements, que ces voiles me pèsent! Quelle importune main, en formant tous ces nœuds, A pris soin sur mon front d'assembler mes cheveux?
Page 466 - Oui, mon Dieu, la grandeur de mon impiété Ne laisse à ton pouvoir que le choix du supplice ; Ton intérêt s'oppose à ma félicité ; Et ta clémence même attend que je périsse. Contente ton désir, puisqu'il t'est...
Page 457 - En vain vous me frappez d'un son mélodieux Si le terme est impropre, ou le tour vicieux. Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme,* Ni d'un vers ampoulé l'orgueilleux solécisme. \ Sans la langue, en un mot, l'auteur le plus divin Est toujours, quoi qu'il fasse, un méchant écrivain.
Page 457 - De figures sans nombre égayez votre ouvrage; Que tout y fasse aux yeux une riante image : On peut être à la fois et pompeux et plaisant*; Et je hais un sublime ennuyeux et pesant.
Page 453 - Gardez qu'une voyelle à courir trop hâtée Ne soit d'une voyelle en son chemin heurtée.

Bibliographic information