Mystères inédits du quinzième siècle, Volume 1

Front Cover
Achille Jubinal
Téchener, 1837 - Mysteries and miracle-plays, French - 400 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xli - Apôtres , sur le circuit de l'ancien amphithéâtre ou fossé des vieilles arènes romaines, « un amphithéâtre à deux étages, surpassant la sommité des degrés , couvert et voilé par-dessus , pour garder les spectateurs de l'intempérie et ardeur du soleil.
Page xxxvii - Paris y avoit eschaffaut figurez à la bastille de Dieppe; et quand le roy passa , il se livra illec merveilleux assaut de gens du roy à l'entour des Anglois estans dedans ladite bastille , qui furent pris et gangniez, et eurent tous les gorges coupées.
Page 306 - Euvang1les est escript. Dieu le dit, n'en sui en esmoy, Qui veult venir droit après moy Renier si fault sa plaisance Et prendre croix de pénitence Pour soy des péchiez aquiter. Et s'ay souvent oy conter Qu'en doit pou prisier le solas, Dont en dit en la fin : « Hélas ! » C'est vérité. LE PÈRE. Biau filz , j'ay de toy grant pitié.
Page xliv - Seurre, en son vivant, n vescu saintement et dévoilement, lequel registre fut fait et composé ainsi qu'il appert cinq sepmaynes après ledit jour; et eust esté jouée la dicte vie à la Saint Martin ensuivant, se n'eust esté le bruyt de guerre et l'abondance de gendarmes qui survindrent audit Seurre...
Page 399 - La Complainte et le Jeu de Pierre de la Broce, Chambellan de Philippe-le-Hardi, qui fut pendu le 30 juin 1278; (en vers); publiés pour la première fois par Achille Jubinal, d'après le manuscrit unique de la Bibliothèque du Roi.
Page 314 - Entrez enz, sire débonnaire: Bien et à point vous passeray (Pour l'amour de Dieu le feray Au quel j'ay mise ma fiance), Au port par où en va en France ; Car je croy, se Diex me pourvoie , Que n'avez pas moult de monnoie. Je croy que de bon lieu soiez. Dieu nous a si bien avoiez Que sommes à bon port venuz. A li loer sommes tenuz , Car c'est raison.
Page xxxv - ... qu'ils l'eurent acomplie, au pasté ( qui estoit le premier entremets de la longue table, comme dessus ) un berger joua d'une musette moult-nouvellement.
Page xxviii - Le xive siècle offre encore quelque chose de fort remarquable et du plus grand intérêt pour l'histoire dramatique. Je veux parler de l'établissement des Conlaissa habit de femme , et se mainteint com chevalier et fu sodoier de l'empereur de Constantinoble , et depuis fu sa femme. Fol.
Page xlvii - ... son habit autour des fesses, tellement qu'il fut fort bruslé ; mais il fut si soubdaynement secouru, devestu et rabillé, que sans faire semblant de rien, vint jouer son personnaige ; puis se retira en sa maison. De ceste chose furent moult fort espoventez les dits joueurs ; car ils pensoyent que puisque au commencement incontinent les assailloit, que la fin s'en ensuivroit.
Page xliv - ... de jouer si tost que le temps viendroit à propos. Depuis ce fait , chacun en droit soy mist payne d'estudier son parsonnaige, et de se rendre au moustier mondit sieur saint Martin ou à saint Michiel quand besoing en estoit pour aller voir cérymonyes , et façons de faire lorsqu'ilz joueroient publiquement. Laquelle chose ne fust possible de faire pour l'empeschement devant dit, si tost qu'ilz eussent bien volu; mais quand ilz eurent tant actendu que foires.

Bibliographic information