Étude sur les Vêdas ...

Front Cover
Villet, 1855 - 43 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 15 - ... il gagne d'être immortel en croyant à leur identité ' . Ils sont tombés dans une nuit bien profonde ceux qui restent dans l'ignorance des devoirs religieux ; ils sont tombés dans une nuit bien plus profonde encore, ceux qui se contentent de la science de ces devoirs.
Page 39 - Laissez entières les autres parties. 0 viirtimaire, que chaque membre soit convenablement paré.,.. (O coursier), quand tu vas (vers les dieux), ne te chagrine pas de ton sort. Que la hache ne s'appesantisse, pas longtemps sur ton corps. Qu'un barbare et indigne victimaire n'aille pas, par ignorance, taillader tes membres avec le fer. Ce n'est pas ainsi que tu dois mourir; la souffrance n'est pas faite pour toi. C'est par des voies heureuses que tu vas vers les dieux. Pour te porter, tu as les deux...
Page 18 - ... instrument de perfection dans la transmission orale. Le papier garde tout ce qu'on ya écrit ; la mémoire du peuple est moins complaisante, elle ne conserve que ce qui lui semble bon ; le reste, elle l'oublie ou l'altère. Dans ces voyages infinis de bouche en bouche, les mauvais vers sont mis de côté, les véritables formules de la pensée sont fixées; l'expression juste finit par se frapper comme une médaille. En un mot, si je ne me trompe, la tradition doit polir les poésies à sa manière,...
Page 34 - La vie et la mort se succèdent. Que l'invocation que nous adressons aujourd'hui aux dieux nous soit propice ! Livrons-nous au rire et au bonheur de la danse, et prolongeons notre existence.
Page 24 - Ferme et riante, tu marches la première et tu dévoiles ton sein brillant. Pareille à la jeune fille que sa mère vient de purifier, tu révèles à l'œil l'éclatante beauté de ton corps. Aurore fortunée, brille par excellence; aucune des aurores passées ne fut plus belle que toi...
Page 13 - II tira donc des eaux et créa un être revêtu d'un corps. Il le vit; et la bouche de cet être ainsi contemplé s'ouvrit comme un œuf. De sa bouche sortit la parole ; de la parole sortit le feu. Les narines s'écartèrent; et des narines sortit le souffle ; du souffle sortit l'air qui se propagea au loin. Les yeux s'ouvrirent; et des yeux s'élança une clarté ; et de cette clarté fut produit le soleil.
Page 21 - Aditi, c'est le ciel ; Aditi, c'est l'air ; Aditi, c'est la mère, le père et le fils ; Aditi, ce sont tous les dieux et les cinq espèces d'êtres 8 : Aditi, c'est ce qui est né et ce qui naîtra.
Page 25 - Levez-vous; l'esprit de vie est revenu nous animer; l'ombre s'éloigne, le jour s'avance; il prépare au soleil le chemin qu'il doit parcourir ; nous marchons vers les biens qui soutiennent la vie. Le sacrificateur prononce les paroles que le rhylhmo enchaîne; il chante et bénit les aurores aux clartés resplendissantes.
Page 38 - ... 0 victime, quand de ton ventre cuit au feu d'Agni la broche vient à sortir, que rien ne tombe à terre ni sur le gazon, que tout soit donné aux Dêvas qui l'attendent.
Page 24 - L'Aurore a réveillé tous les êtres, « De sa main puissante elle invite le monde endormi ;< à se mouvoir; elle invite l'homme à jouir, à faire les « pieux sacrifices, à grandir sa fortune, A ceux qui ne « voyaient plus dans les ténèbres, elle apporte son se« cours pour qu'ils puissent voir au loin.

Bibliographic information