Le livre des proverbes français, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 191 - Chacun tourne en réalités, Autant qu'il peut, ses propres songes : L'homme est de glace aux vérités ; II est de feu pour les mensonges.
Page 121 - Catalogue des livres composant le fonds de librairie de feu M. Crozet, libraire de la Bibliothèque royale, publié avec des notes littéraires et bibliographiques de MM.
Page 38 - Pipeur, larron, jureur, blasphémateur, Sentant la hart de cent pas à la ronde, Au demeurant, le meilleur fils du monde...
Page 54 - Faire d'une pierre deux coups. Venir à bout de deux choses par un seul moyen. — Donner un coup d'épée dans l'eau. Faire une chose inutile. — Le coup vaut l'argent. — Le coup de pied de l'âne. L'insulte d'un homme lâche à quelqu'un qui ne peut plus l'effrayer. (Dictionn. de l'Académie, édit. de l835.) COUB.
Page 185 - C'est folie de faire boire un asne s'il n'a soif. (Adages français.) xvie siècle. C'est folie de faire de son médecin son héritier. C'est folie de faire un coing de son poing. . C'est folie de se jouer de son maistre. C'est folie de béer contre un four. C'est folie de manger cerises avec seigneurs, Car ils prennent toujours les plus meures. C'est folie de perdre la chair pour les os. C'est folie de perdre la volée pour le bon.
Page 321 - Rien qui vaille! eh bien! soit, repartit le Pêcheur : Poisson, mon bel ami, qui faites le prêcheur, Vous irez dans la poêle; et, vous avez beau dire, Dès ce soir on vous fera frire.
Page 295 - BAÏF.) xvie siècle. Qui n'a rien il ne perd rien. Qui n'a santé il n'a rien , Qui a santé il a tout. (Prov. communs.) xve siècle.
Page 36 - ... le touchast, ce qui donna sujet de rire à toute l'assemblée et commencement à ce proverbe, qui depuis s'est appliqué à ceux qui craignent le mal avant qu'il arrive.
Page 115 - Lever à six , dîner à dix , Souper à six , coucher à dix , Font vivre l'homme dix fois dix.
Page 111 - Panurge estoit de stature moyenne, ny trop grand, ny trop petit, et avoit le nez un peu aquillin, faict à manche de rasouer; et pour lors estoit de l'eage de trente et cinq ans ou environ, fin à dorer comme une dague de plomb, bien galand homme de sa personne, sinon qu'il estoit quelque peu paillard, et subject de nature à une maladie qu'on appelloit en ce temps-là faulte d'argent, c'est douleur non pareille...

Bibliographic information