Chronique des ducs de Normandie, Issue 1, Volume 1

Front Cover
Imprimerie royale, 1836
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxv - parce qu'ils peignent les mœurs simples et naïves de cet âge. « On peut voir, dans un extrait de l'ouvrage de Benoît, publié «par M. Depping, la description des ravages des premiers « Normands sur notre continent : la narration est rapide ; « il ya de la force dans les idées, de l'énergie dans
Page x - romanz mist, Jo di e dirai ke jo sui Wace, de l'isle de Gersui Ki est en mer vers occident, Al fieu de Normendie apent. En l'isle de Gersui fu nez, A Caem fu
Page xiii - son élégance, ni sa délicatesse; mais il excelle parmi ses « contemporains dans le genre descriptif, et l'on trouve dans « ses poésies de grandes images, de la philosophie et beaucoup « de naïveté. Après avoir parlé des monuments élevés par les
Page xxv - lui-même, quoique son rival, s'accorde avec lui dans « les détails historiques; il est vrai qu'il lui est supérieur par « une elocution plus facile et plus claire ; mais d'un autre côté « on trouve dans Benoît des connaissances aussi curieuses que « multipliées sur les mœurs et les usages des Normands, sur « la cour de leurs ducs, leurs costumes et les ornements de
Page xii - et la plupart de ses ouvrages sont consacrés à célébrer les « Normands ses compatriotes. Dans le récit des faits antérieurs « à son siècle, il a suivi Dudon de Saint-Quentin et Guillaume «de
Page 115 - creit, mais bien s'en entremette, Que le munde a Bier suzmette : El chef lui asserra corone Ainz que demain past ore de none. Ne truis ne pas ne sui lisanz
Page xiii - à Largesce sa grâce, Ne pot li mains ovrir, plus sont gelez que glace, Ne sai où est reposté, ne truis train ne place, Qui ne seit lozengier n'en alcun lieu ne place, A plusors il
Page 65 - Que ne nos a mestier seujur Si conquerré nun e valeir E plus poeir e plus aveir. A Rome lo que nos avium E si nos enseignorissum De li e de si faite honur Qu'ai siècle n'est nule greignur.
Page 267 - La véritable origine de la seconde et troisiesme lignée de la maison royale de France, par le sieur du Bouchet, Paris,
Page 361 - —Dissertation sur la Mouvance de la Bretagne par rapport au droit que les ducs de Normandie y prétendaient, etc.

Bibliographic information