Histoire des Chevaliers de malte

Front Cover
Mame, 1841 - 312 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 83 - SaintEtienne, où il se rendit accompagné seulement de deux domestiques qu'il avait amenés de France. Il entra dans l'église, et après s'être recommandé à Dieu, il prit ses armes, monta à cheval, et ordonna à ses deux domestiques, s'il...
Page 86 - ... été aux bestiaux et aux habitans de ce canton ; et, comme un autre Manlius, il opina hautement à rendre cette victoire funeste au vainqueur. Le Conseil obtint qu'il se contentât de le priver de l'habit de l'Ordre ; Gozon eut la douleur de s'en voir dépouillé ; et il se passa peu d'intervalle entre sa victoire et ce genre de supplice , qu'il trouva plus rigoureux que la mort même. Mais le Grand-Maître, après que, par ce châtiment, il eut satisfait à...
Page 186 - Grand-Maître , le Conseil et les principaux commandeurs entrèrent dans le grand port, le 26 octobre ; et , après être débarqués , ils allèrent droit à l'église paroissiale de Saint -Laurent.
Page 127 - Turcs, des troupes fraîches; jamais ces infidèles navoient fait paroître tant de valeur et un courage si déterminé. Plusieurs, à la faveur de leurs échelles, gagnèrent le haut de la brèche, et, plutôt que de reculer, s'y firent tuer, sans vouloir de quartier. Le gendre du fils de Mahomet tint ferme, presque seul, sur les ruines de la tour; et, se faisant un rempart des corps des .soldats morts, et tout couvert de blessures, il .tua encore, de sa main, plusieurs chevaliers, et, en déchargeant...
Page 25 - Saladin, profitant de la désunion des chrétiens, entra aussitôt dans la Palestine à la tête d'une puissante armée : son dessein était de faire le siége d'Acre , la ville de tout le royaume la plus forte et la plus riche. On comptait dans son armée près de cinquante mille chevaux sans l'infanterie.
Page 97 - Les Turcs, peu touchés d'une si haute générosité, et pour l'obliger à hâter le payement de sa rançon , le firent passer dans les montagnes de l'Albanie. Il fut enfermé dans une étroite prison; et, au lieu de jouir, à Rhodes, de sa nouvelle dignité, il se vit retenu, pendant plus de trois ans, dans un rigoureux esclavage, où il eut tout le tems de faire de sérieuses réflexions sur le peu de solidité des grandeurs humaines.
Page 155 - II s'avance aussitôt la pique à la main, monte sur le bastion, joint les Turcs, écarte, renverse et tue tout ce qui ose lui résister; il arrache les enseignes ennemies, et regagne impétueusement le bastion. Le général Mustapha, qui, de la tranchée, vit la consternation et la fuite de ses soldats, en sort le sabre à la main , tue les premiers fuyards qu'il rencontre , et fait voir aux autres qu'ils trouveraient encore moins de sûreté auprès de leur général que sur la brèche.
Page 59 - Comme il ne lui restait plus d'autre parti que de sauver au moins sa troupe, il tourna du côté du port , quoique toujours poursuivi par les infidèles; et ayant...
Page 263 - LA maître de deux corps morts, coûta la vie a plusieurs soldats des deux partis ; les Chrétiens, à la fin, furent ou les plus forts ou les plus opiniâtres dans ce combat particulier: et, avec ce triste avantage, ils rentrèrent dans la place. Le Grand-Maître supporta la mort de son neveu avec beaucoup de constance; et il ajouta cette vertu aux grandes qualités qu'il fit éclater pendant tout le siège.
Page 9 - Raimond , ayant amené ses confrères dans ses vues, fit dès lors trois classes de tout le corps des Hospitaliers. On mit dans la première ceux qui , par leur naissance et le rang qu'ils avaient tenu autrefois dans les armées , étaient destinés à porter les armes ; on fit une seconde classe des prêtres et des chapelains, qui, outre les fonctions ordinaires attachées à leur caractère, soit dans l'église...

Bibliographic information