Geschichte des deutschen Kultureinflusses auf Frankreich: mit besonderer Berücksichtigung der litterarischen Einwirkung

Front Cover
Thienemann, 1886 - Comparative literature - 735 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 267 - Grand -Mogol, des Iles et Presqu'îles de l'Orient, des royaumes de Siam, du Japon, de la Chine, du Congo, etc.
Page 281 - C'est une chose singulière qu'un Bel esprit Allemand ou Moscovite, reprit Eugène, et s'il y en a quelques-uns au monde, ils sont de la nature de ces esprits qui n'apparaissent jamais sans causer de l'étonnement. Le Cardinal du Perron disait un jour, en parlant du Jésuite Gretser, II a bien de l'esprit pour un Allemand, comme si ç'eûst été un prodige qu'un Allemand fort spirituel.
Page 353 - ... qui, quel que soit le sol qu'ils habitent, ont consacré leurs bras et leurs veilles à défendre la cause des peuples contre le despotisme des rois, à bannir les préjugés de la terre et à reculer les bornes des connaissances humaines...
Page 268 - ... et argent, durant leur séjour à Paris; comme aussi une description suffisante de la cour de France, du Parlement, de l'Université, des Académies et Bibliothèques; avec une liste des plus célèbres savants, artisans et autres choses remarquables qu'on trouve dans cette grande et fameuse ville; par JC NEMEITZ, conseiller de SAS Mgr le Prince de Waldeck.
Page 310 - Dieu , quel pompeux spectacle étalé devant moi ! Sous mes yeux enchantés la nature rassemble Tout ce qu'elle a d'horreurs et de beautés ensemble. Dans un lointain qui fuit un monde entier s'étend : Et comment embrasser ce mélange éclatant De verdure, de fleurs, de moissons ondoyantes, De paisibles ruisseaux, de cascades bruyantes, De fontaines, de lacs, de fleuves, de...
Page 301 - C'est ainsi que depuis environ trente ans, l'Allemagne est devenue une volière de petits oiseaux qui n'attendent que la saison pour chanter. Peut-être ce temps glorieux pour les muses de ma patrie n'est-il pas éloigné.
Page 281 - J'avoue, interrompit Ariste, que les beaux esprits sont un peu plus rares dans les pays froids, parce que la nature y est plus languissante et plus morne, pour parler ainsi. — Avouez plutôt, dit Eugène, que le bel esprit, tel que vous l'avez défini, ne s'accommode point du tout avec les tempéraments grossiers et les corps massifs des peuples du Nord.
Page 353 - L'Assemblée nationale, considérant que les hommes qui, par leurs écrits et par leur courage, ont servi la cause de la liberté et préparé l'affranchissement des peuples, ne peuvent être regardés comme étrangers par une nation que ses lumières et son courage ont rendue libre...
Page 298 - Pardonnez , monsieur, à un pauvre malade qui ne peut guère écrire, si je ne vous dis qu'en deux mots à quel point vous avez gagné mon estime; pardonnez à un Français et à un homme de lettres, si j'en use avec si peu de...
Page 353 - Considérant enfin qu'au moment où une Convention nationale va fixer les destinées de la France et préparer peut-être celles du genre humain, il appartient à un peuple généreux et libre d'appeler toutes les lumières et de déférer le droit de concourir à ce grand acte de raison à des hommes qui, par leurs...

Bibliographic information