Étude sur Alain Chartier

Front Cover
Oberthur et fils, 1876 - Authors, French - 268 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 166 - Je soutiens leur vie à la sueur et travail demon corps, et ilsguerroyentla mienne par leurs oultraiges dont je suis en mendicité. Hz vivent de moy, et je meur par eulx. Hz me deussent garder des ennemis, hélas! et ils me gardent de manger mon pain en seureté.
Page 137 - C'est qu'on fut malheureux de ne pouvoir vous plaire. VADIUS Il faut qu'en écoutant j'aie eu l'esprit distrait, Ou bien que le lecteur m'ait gâté le sonnet. Mais laissons ce discours et voyons ma ballade. TRISSOTIN La ballade, à mon goût, est une chose fade. Ce n'en est plus la mode ; elle sent son vieux temps.
Page 190 - ... reproche qu'on a trop étendu, mais qui était mérité au moment où il le lui adressait. Il importe de le reproduire, ne fût-ce que pour le restreindre : « Ce fol langage court aujourd'hui entre les curiaulx, que noble homme ne doit sçavoir les lettres, et tiennent a reprouche de gentillesse bien lire ou bien escrire. Las! qui pourroit dire plus grant folie, ne plus périlleux erreur publier ? Certes à bon droit puet estre appelé beste qui se glorifie de ressembler aux bestes en non sçavoir,...
Page 166 - Je suis le bersault* contre qui chascun tire sajettes* de tribulacion. Haa, chetif douloureux, dont** vient ceste usance* qui a si bestourné** l'ordre de justice que chascun a sur moy tant de droit comme sa force lui en donne. Le labour de mes mains nourrist les lasches et les oyseux et ilz me persecutent de fain et de glaive.
Page 166 - Haa ! mère jadis habondant et plantureuse de prospérité, et ores angoisseuse et triste du déclin de ta lignée, je reçoy bien en gré ta correction, et congnois que tes plaintes 65 ne sont point desraisonnables ne sans cause.
Page 199 - Maintenant court le statut de concubinage au contraire, qui les a attraits aux estate mondains, et aux deliz sensuels et corporels. Et qui plus est, se sont rendus à immodérée avarice, en procurant par symonie et par autres voyes illicites, litigieuses, et processives en corruption, et autrement, bénéfices et prelatures espirituelles.
Page 205 - Delicice eruditorum (t. IV, p. 38), d'après un manuscrit de la bibliothèque Ricardi, à Florence. Le manuscrit 8757 latin de notre Bibliothèque royale en contient une autre leçon ; mais les deux textes sont tellement vicieux que même après les avoir travaillés l'un par l'autre, il faut renoncer à établir le sens de plusieurs passages. La lettre est sans adresse, sans souscription et sans date. On l'attribue à Alain Chartier, parce que les deux manuscrits où elle se trouve sont des recueils...
Page 35 - Béarn, qui, tout mon temps, me suis délité par espécial en trois choses : l'une est, en armes; l'autre est, en amours; et l'autre, si est en chasse...
Page 187 - Chartier, così animato sia in versi che in prosa da passioni e sdegni patriottici nella Francia sconvolta dalla guerra dei cento anni. Parlando della donazione di Costantino nel Livre de l'Espérance ou Consolations des trois vertus (1434), ne lamenta, come Dante, i tristi effetti: « Et tu Dante poète de Florence, se tu vivoies ades, eusses bien matière de crier contre Constantin, quant au temps de plus observée religion le osas reprendre, et lui reprouchas en ton Livre, qu'il avoit ietté en...
Page 108 - ... précieuse soubz le ciel qui puisse estre de suffisant commutation contre franchise. 0 fortunez hommes qui vivez en paix! 0 beneurees familles ou 40 il a honneste pouvreté qui se contente de raison sans menger les fruiz d'autruy labeur!

Bibliographic information