Chrestomathie de l'ancien français (IXe-XVe siècles): à l'usage des classes : précédée d'un Tableau sommaire de la littérature française au moyen âge et suivie d'un glossaire étymologique détaillé

Front Cover
F. Vieweg, 1884 - French language - 370 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 1 - Pro Deo amur et pro Christian poblo et nostro commun salvament, d'ist di in avant, in quant Deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in...
Page 112 - Aucassins le perçut, si s'aresta tôt a un fais, et li rais de le lune feroit ens. 'e Dix!' fait Aucassins, 'ci fu Nicolete, me douce amie, et ce fist ele a ses bêles mains, por le doucour de li et por s'amor me 495 descenderai je ore éi et m'i reposerai anuit mais.
Page 149 - DtaJ.ainz est mult sers. cure nen voelt prendre de soi; car la prenge sevals de toi. tu es fieblette e tendre chose e es plus fresche que n'est rosé; 25 tu es plus blanche que cristal, que neif que chiet sor glace en val.
Page 2 - Tint pois, ne io ne nëuls, cui eo returnar int pois, in nulla aiudha contra Lodhuwig nun li iv er.
Page xlvi - J'aime les historiens ou fort simples ou excellents. Les simples, qui n'ont pas de quoi y mêler quelque chose du leur, et qui n'y apportent que le soin et la diligence de ramasser tout ce qui vient à leur notice et d'enregistrer à la bonne foi toutes choses sans choix et sans triage, nous laissent le jugement entier pour la connaissance de la vérité.
Page 119 - CUS toutes flours tient on la rosé à belle, *~^ Et, en après, je croi, la violette. La flour de lys est belle, et la perselle ; La flour de glay est plaisans et parfette; Et li pluisour aiment moult l'anquelie ; Le pyonier, le muget, la soussie, Cascune flour a par li sa mérite. Mes je vous di, tant que pour ma partie : Sus toutes flours j'aimme la Margherite.
Page 170 - Tafllefer qui mult bien chantout Sor un cheval qui tost alout Devant le duc alout chantant De Karlemaigne e de Reliant E d'Oliver e des vassals Qui morurent en Rencevals. Quant il orent chevalchie tant Qu'as Engleis vindrent apreismant: " Sire," dist Taillefer, " mercil Io vos ai longuement servi.
Page 2 - Qu'elle Deo raneiet, chi maent sus en ciel, Ne por or ned argent ne paramenz, Por manatce regiel ne preiement; Niule cose non la pouret omque pleier La polle sempre non amast lo Deo menestier.
Page 82 - Franceis. dit vus en ai la vérité del lai que j'ai ici cunté.
Page 108 - Ma dehait qui vos en croit, ne qui ja 30 li dira! Vos estes fée, si n'avons cure de vo conpaignie, mais tenés vostre voie. Ha bel enfant, fait ele, si ferés! Le beste a tel mecine, que Aucassins ert garis de son mehaing.

Bibliographic information