Annales maritimes et coloniales: publiées avec l'approbation du ministre de la marine et des colonies

Front Cover
Imprimerie royale, 1845 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 111 - Cependant la gravité des événements était telle que je ne pouvais revenir sur ce qui avait été fait sans décourager notre parti et raffermir les révoltés. A mon arrivée, j'ai de suite fait transférer M. Prichard du blockhaus à bord de " la Meurthe," en donnant au commandant Guillevin l'ordre de le recevoir à sa table.
Page 411 - S'il ya eu préméditation' ou guet-apens, l'emprisonnement sera de deux ans à cinq ans, et l'amende de cinquante francs à cinq cents francs.
Page 130 - Paris, ma conviction est que le désir sincère des deux gouvernements de maintenir l'entente la meilleure et la plus cordiale rend presque impossible que des incidents de cette nature, s'ils sont vus sans passion et examinés dans un esprit de justice et de modération, puissent aboutir autrement qu'à une issue amicale et heureuse.
Page 80 - États-Unis, et admis, aussitôt qu'il sera possible, d'après les principes de la constitution fédérale , à la jouissance de tous les droits, avantages et immunités des citoyens des États-Unis...
Page 141 - Si ce concours, je ne dis pas nous manquait complétement, mais s'il n'était pas suffisamment ferme pour que cette politique pût être continuée avec succès, nous ne continuerions pas à nous en charger. Nous ne souffrirons pas que...
Page 111 - Dans l'agi talion où se trouvait le pays, cette mesure était nécessaire ; mais je n'ai dû approuver ni la forme ni le motif de cette arrestation. Cependant la gravité des événements était telle, que je ne pouvais revenir sur ce qui avait été fait sans décourager notre parti et raffermir les révoltés. A mon arrivée, j'ai de suite fait transférer M.
Page 119 - Que les autorités françaises ont eu de légitimes motifs et se sont trouvées dans la nécessité d'user de leur droit de renvoyer M. Pritchard du territoire de l'île, où sa présence et sa conduite fomentaient parmi les indigènes un esprit permanent de résistance et de sédition.
Page 411 - Sera puni d'une amende de cent un francs àtrois cents francs tout propriétaire qui empêcherait son esclave de recevoir l'instruction religieuse, ou de remplir les devoirs de la religion. En cas de récidive , le maximum de l'amende sera toujours prononcé.
Page 409 - ... de ces objets, sommes ou valeurs. • La disposition qui précède ne s'applique ni aux bateaux ni aux armes : ces objets ne pourront jamais être possédés par des personnes non libres. « Les esclaves seront habiles à recueillir toutes successions mobilières ou immobilières de toutes personnes libres ou non libres.
Page 113 - Pritchard ; et d'après les faits tels qu'ils nous sont jusqu'à présent connus, il ya tout lieu de penser que, pour la sûreté de l'établissement Français dans cette île, pour celle même des troupes françaises chargées de le défendre, il ya eu nécessité d'user de ce droit en renvoyant de Taïti le chef moral et le principal instigateur des mouvements insurrectionnels qui avaient éclaté sur quelques points et menaçaient Papéïti même.

Bibliographic information