Li romans de Parise la duchesse

Front Cover
Guillaume François de Martonne
Techener, 1836 - England - 236 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 95 - H anfès i antre, sicomence sa raison . 2 11 a levé sa main , si a seigné son front, Et son front et sa face encor et au menton.
Page 62 - D'une part la torna; dit li a et conté Iss[i] com elle avoit esploité et erré, Ensi com om li avoit le presant aporté. Quant l'evesques l'entant, si a .1. cri geté; Là où il voit le duc, si l'a araisoné : « Sire dux de San Gile, ceste putain bardez ! « Ele a mort vostre frere, si voir com Dex est nez ; « Certes, en sa confesse le m'a dit et conté. — Ai Dex ! ce dit li dux, qui onques mais oï tel ? « Toit li portent envie, nus ne la pot amer !
Page 153 - Li dux a toz ces homes devant lui esgardez ; II i avoit des plusors et plaiez et navrez, Et lor armes sanglantes des flans et des cotez. Il jure Damedé, qui an croiz fu penez, Clarembaut asaudra an la Nueve Ferté.
Page 41 - A la lance et as armes, sor le destrier harmé. « S'il ne fait recréant le traïtor prové , « Si soit pandus as forches o en aut...
Page 116 - ... xv. anz passez, Cant il fu devant lui an la forest amblez. Li .x. fil Clarembaut lo pridrent aviser, Et dit li uns à l'autre : « Véés ce bacheler : « Mieuz resamble Raimont, nostre droit avoé, « Que nul home del mont, de la bouche et del nés ; « Mal mecroira nul hom n'est de son parante.
Page 85 - II n'a ome an cest monde qui l'en péust mater. Bien sot .1. cheval poindre, et bien esperoner, Et d'escu et de lance sot moult bien béorder. Et quant il ot .xV. anz et compliz et passez, N'ot anfant en la terre de si aut pare[n]té Qui tant fust an .xV.
Page 99 - N'oi plus bel chevalier en la crestienté. Quant li rois ot mangié, les napes fist oster. An une chambre à voute s'an est li rois antrez , Lai trova la réine et sa fille au vis cler. « Belle , ce dit li rois, je vos vueil marier « A Huguet , mon filluel , qui jentis est et ber. — Sire, dit la pucele, Dex vos an sache gré. » Et Hugues est toz seuz an la sale...
Page 24 - Par coi li fist les ieuz de la teste voler, « Et le cuer de son ventre aragier et crever. « A mervielles me vient quant la puez esguarder, « Quant vos tot ne le faites ardoir ou afoler.
Page 117 - Mais ice sai ge bien que ou gal fui amblez. « .III. larron m'i amblerent, cui Dex puit mal doner. « Droitemant en Ongrie me firent aporter, « Et fui à roi Hugon chargiez et presentez, « Puis me fist mes parains laver et baptisier, « Et chevauz et rocins et palefrois doner. « Li rois a une fille qui moult fait à loer; « II la me voloit faire prendre et esposer ; « La moitié de sa terre me voloit il doner , « Et , après son deceus , sa corone doner.
Page 186 - Quar il ne devroit mie soffrir ne andure[r] « Que il oïst sa feme laidanger ne blamer. « Don n'a il or sa terre et s'enor à garder ? « Car del suen n'en a il .1. denier monéé, « La jant de cest païs sont par lui parjuré. » A iceste parole ez vos venir Herdré , An sa main .1. baston qui gros fu et carez, Si an cuida Antoine parmi le chié doner; Mais Girars passe avant , des mains li a osté. Al peliçon hermin a Antoine covré , Que trestot lo parfent jusqu'au leu dou baudrer.

Bibliographic information