Memoires de la Societe Imperiale des Antiquaires de France

Front Cover
1865
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 254 - La révolution a été une guerre, la vraie guerre , telle que le monde la connaît entre peuples étrangers. Depuis plus de treize siècles la France en contenait deux, un peuple vainqueur et un peuple vaincu. Depuis plus de treize siècles le peuple vaincu luttait pour secouer le joug du peuple vainqueur. Notre histoire est l'histoire de cette lutte. De nos jours une bataille décisive a été livrée. Elle s'appelle la révolution.
Page 111 - Longpérier, pour examiner ces sculptures. La commission, dont le rapport fut inséré au t. XV des Mémoires de la Société, p. 370, avec une planche représentant un saint Jacques assis, le mieux conservé des fragments découverts, la commission reconnut que les statues représentaient, suivant toute vraisemblance, Jésus-Christ et les douze apôtres. Elles étaient, d'après le rapport, de grandeur naturelle et d'un très-beau caractère, mais presque toutes décapitées. On distinguait aisément...
Page 9 - Mazarine (8 novembre 1854). 29. ])ELISI.K (Léopold) '*j, membre de l'Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), membre du comité des travaux historiques et des sociétés savantes , employé au département des manuscrits de la Bibliothèque impériale, boulevard de Magenta, 96 (9 juillet 1855).
Page 12 - I«K) $$., correspondant de l'Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), membre non résidant du comité des travaux historiques et des sociétés savantes, à Caen (9 mars 1826).
Page 110 - Présidence de MM. Renan et Michelant. Correspondance. M. le ministre de l'instruction publique accuse réception des exemplaires du Bulletin et des Mémoires qui lui ont été envoyés, et annonce qu'une allocation a été accordée à la Société comme témoignage de l'intérêt porté par Son Excellence aux travaux de la compagnie. M. Auguste Prost, associé correspondant à Metz, adresse une note détaillée sur les antiquités gallo-romaines découvertes récemment à la Sainte-Fontaine, non...
Page 118 - Item, pour paindre la banniere du pardon. . . . xviij d. » Somme à Robert cj 1. vij s. viij d. » Cette série d'articles est donc uniquement relative à un artiste à la fois sculpteur et peintre, Robert de Lannoy ou de Launoy, qui avait commencé par tailler, c'est-à-dire par sculpter quatre des douze apôtres commandés pour l'église de Saint-Jacques. Il est payé pour en avoir peint non pas quatre, mais six. On va voir dans un instant d'où vient cela. Remarquons dès maintenant qu'outre...
Page 117 - » xvj s. « Item pour la peinture du portail, des ymages mestre Geffroi du Placeis * ix 1. » « Item pour paindre la bannière du pardon xviij d. « Somme à Robert. ... cj 1. vij s. viij d. » Cette série d'articles est donc uniquement relative à un artiste à la fois sculpteur et peintre, Robert de Lannoy ou de Launoy, qui avait...
Page 123 - ... charger et amener au dit hospital par deux fois Ix s. » Pour mettre hors l'ymage de saint Jaques de la nef où il fu taillié et aporter au Louvre où il fu paint xxxj s. » Pour ceus qui aporterent la dite ymage, à l'ayde des confreres, du Louvre à l'ospital et offrir le où il siet vj 1. iiij s. » Pour les menestrez ledit jour. .• xviij s. » II s'agit dans ce passage des quatre statues taillées par de Launoy dont on avait précédemment soldé la sculpture, et dont on paye ici le transport...
Page 28 - LOIRE ( HAUTE-), Le Puy. Société d'Agriculture , Sciences, Arts et Commerce. LOIRET, Orléans. Société Archéologique de l'Orléanais. MARNE, Reims. Académie impériale de Reims. MARNE (HAUTE-), Langres. Société Historique et Archéolo gique.
Page 125 - Soit que l'argent ait manqué à cause de l'importance imprévue que prirent peu à peu les travaux, soit que l'enthousiasme des Parisiens pour le grand patron des pèlerins se fût un peu refroidi après les premières démonstrations, l'assemblée des apôtres resta incomplète plusieurs années durant et bornée seulement à six personnages. Ce furent quelques générosités privées qui comblèrent cette lacune. On lit dans le compte de l'année 1326-1327 l'article suivant, où le prix de chaque...

Bibliographic information