Geschichte der neuern Philosophie, Volume 2

Front Cover
F. Bassermann, 1867 - Philosophy, Modern
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 472 - Ainsi quoique chaque monade créée représente tout l'univers, elle représente plus distinctement le corps qui lui est affecté particulièrement et dont elle fait l'entéléchie : et comme ce corps exprime tout l'univers par la connexion de toute la matière dans le plein , l'âme représente aussi tout l'univers en représentant ce corps qui lui appartient d'une manière particulière.
Page 537 - Mais la connaissance des vérités nécessaires et éternelles est ce qui nous distingue des simples animaux et nous fait avoir la raison et les sciences, en nous élevant à la connaissance de nousmêmes et de Dieu. Et c'est ce qu'on appelle en nous Ame raisonnable ou Esprit.
Page 347 - On pourrait donner le nom d'Entéléchies à toutes les substances simples ou Monades créées, car elles ont en elles une certaine perfection, il ya une suffisance qui les rend sources de leurs actions internes et pour ainsi dire des automates incorporels.
Page 537 - ... sans théorie, et nous ne sommes qu'empiriques dans les trois quarts de nos actions. Par exemple, quand on s'attend qu'il y aura jour demain, on agit en empirique parce que cela s'est toujours fait ainsi jusqu'ici. Il n'ya que l'astronome, qui le juge par raison.
Page 361 - L'étendue est la diffusion de cette qualité ou nature: par exemple, dans le lait il ya une étendue ou diffusion de la blancheur; dans le diamant une étendue ou diffusion de la dureté; dans le corps en général une étendue ou diffusion de l'Antitypie ou de la matérialité.
Page 457 - ... a avec tout le reste de l'univers. On peut même dire qu'en conséquence de ces petites perceptions le présent est plein de l'avenir et chargé du passé, que tout est conspirant ((TÛfjjrvoia TràvTa comme disait Hippocrate), et que dans la moindre des substances, des yeux aussi perçants que ceux de Dieu pourraient lire toute la suite des choses de l'univers, Quse sint, quse fuerint, quai mox futura trahantur.
Page 323 - H n'ya que les atomes de substance, c'est-à-dire les unités réelles et absolument destituées de parties qui soient les sources des actions et les premiers principes absolus de la composition îles choses, et comme les derniers éléments de l'analyse des substances.
Page 426 - Il n'ya donc point de métempsycose, mais il ya métamorphose; les animaux changent, prennent et quittent seulement des parties, ce qui arrive peu à peu, et par petites parcelles insensibles, mais continuellement dans la nutrition; et tout d'un coup...
Page 631 - Substances, que lorsque leur perception (car .j'en donne à toutes se developpe et devient plus distincte, comme il n'ya de passion que lorsqu'elle devient plus confuse; en sorte que dans les Substances, capables de plaisir et de douleur, toute action est un acheminement 13* au plaisir, et toute passion à la douleur.
Page 530 - Les animaux où ces conséquences ne se remarquent point sont appelés bêtes ; mais ceux qui connaissent ces vérités nécessaires sont proprement ceux qu'on appelle animaux raisonnables, et leurs âmes sont appelées esprits. Ces âmes sont capables de faire des actes réflexifs, et de considérer ce qu'on appelle moi, substance monade, âme, esprit ; en un mot, les choses et les vérités immatérielles. Et c'est ce qui nous rend susceptibles des sciences ou des connaissances démonstratives.

Bibliographic information