Flore française: ou, Descriptions succinctes de toutes les plantes qui croissent naturellement en France, disposées selon une novelle méthode d'analyse, et précédées par un exposé des principes élémentaires de la botanique, Volume 6

Front Cover
Desray, 1815 - Botany - 22 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 567 - R. arvemi» et proitrata; mais elle s'en dislingue par sa grandeur et par sa tige droite; les rameaux inférieurs sont un peu couchés, garnis de feuilles plus petites et plus pâles ; les rameaux centraux sont dressés ; les...
Page 47 - Son pédicule est blanc, creux, cylindrique , long d'un pouce, muni à sa base d'une houppe de poils mous, blancs ; son chapeau est d'abord ovoïde , puis convexe , d'un jaune paille sale dans la var.
Page 568 - II. canina, je comprends tous les rosiers à fruit ovoïde, glabre ainsi que " le pédoncule; à folioles glabres, simplement dentées en scie ; à tiges et « pétioles munis d'aiguillons crochus, à styles libres, à fleurs variant du • rosé vif au rosé le plus pâle ; quoique ce caractère exclue plusieurs des « variétés réunies à cette espèce par divers auteurs, il en reste encore un « nombre très-considérable, et parmi lesquelles il se trouvera probable« ment quelques espèces...
Page 231 - Flore française , dit du P. Plukenetii : « Ses folioles sont pinnatifides , divisées près de leur « base en lobes qui atteignent la côte moyenne, et qui rendent cette " espèce intermédiaire entre celles simplement pennées et celles qui le ° sont une ou deux fois.
Page 85 - ... nervure moyenne, à la surface inférieure des feuilles du sapin; péridions ovales, frangés sur le bord, d'un blanc sale; poussière d'un jaune doré; capsules Dec, ovales, très-opaques. Ce champignon croît dans les...
Page 44 - ... ses bords; ses feuillets sont blancs, décurrens sur le pédicule. Ce champignon a un bon goût, se dessèche aisément et ne se pèle pas. Il est commun en automne sur les pelouses aux environs d'Orléans, où on le mange avec confiance, selon M.
Page ix - La nouvelle édition de la Flore française que j'ai l'honneur de vous soumettre... » Et enfin : « Comme ce cinquième volume a été rédigé loin de vous, Monsieur, et sans que j'aie pu m'aider de vos conseils, je n'ai pas osé, en plaçant votre nom sur le titre , vous rendre pour ainsi dire responsable des inexactitudes que j'aurai pu commette.
Page 44 - C'est encore un de ceux qu'on mange à Montpellier sous le nom de pivoulade d'éouse. «Il croît par touffes de dix à vingt sur les vieilles souches , au pied des chênes verts; son pédicule est aminci en pointe fine à sa base, renflé au-dessus, presque cylindrique au sommet, glabre, roussâtre , plein ou irrégulièrement fistuleux, sans collier; les feuillets sont d'un roux pâle...
Page 44 - ... mais non décurrens sur le pédicule : entre deux entiers , il y en a deux plus petits et inégaux entre eux ; le chapeau est très convexe dans sa jeunesse, puis presque plane, d'un roux fauve, sec, non peluché. On le trouve en automne : on mange le chapeau , et non le pédicule qui est trop coriace.