Une école protestante à Madagascar. Ambositra 1861-2011

Front Cover
KARTHALA Editions, Oct 3, 2011 - 300 pages
0 Reviews
A travers les cent cinquante ans d'existence de l'établissement scolaire d'Ambositra ici relatés, c'est à une meilleure compréhension de l'histoire du christianisme à Madagascar que nous invite cet ouvrage. Précédée par d'autres autour de la capitale, l) où oeuvrait la Société des missions de Londres, l'école d'Ambositra a été la première école protestante fondée dans la région Betsileo. A sa création en 1861, elle symbolise une "première révolution culturelle", celle de l'écrit (alphabet et grammaire) qui mit fin au monopole de la culture de l'oralité et se concrétisa par l'impression de la Bible en malgache. La prédication et l'enseignement dans la langue du peuple sont alors totalement conjoints dans une sorte de temple-école. Une "seconde révolution culturelle" intervient avec l'annexion de Madagascar par la France et se concrétise en 1900 à Ambositra, par l'inauguration du nouveau temple de Manarintsoa et par l'édification d'un bâtiment qui reçoit alors le nom d'Ecole Benjamain Escande, en souvenir du missionnaire français assassiné en 1897. L'indépendance de Madagascar, le 26 juin 1960, ouvre la voie à la "troisième révolution culturelle" : le lycéée Benjamain Escande introduit la malgachisation dans son enseignement et connaît les effets de la révolte des lycéens de mai 1972, prélude au bouleversement politique du pays. Aujourd'hui, la situation est difficile mais pleine d'espoir. Comme hier, en effet, des hommes et des femmes de foi, Européens et Malgaches - Robert Martel en dresse plusieurs portraits - se consacrent pleinement à une oeuvre scolaire qui demeure l'adjuvant de l'oeuvre missionnaire pour la formation d'une élite chrétienne, et ceci pour longtemps encore. L'auteur, ancien missionnaire à Madagascar, a été envoyé en 1958 à Madagascar avec sa famille par la Société des Missions Evangéliques de Paris. C'est l'époque où cette Société dévolue son autorité et ses biens à la jeune Eglise protestante malgache. Cette dernière affecte Robert Martel à Mahajanga, puis à Ambositra en 1963 et enfin à Ambatomanga en 1978. De retour en France en 1982, Robert Martel exerce le ministère pastoral au sein de l'Eglise réformée de France. Puis, la retraite venue, à l'invitation de l'Eglise malgache, il visite ses anciens lieux de travail et ses compagnons (collègues et élèves). Avec leur concours, il entame l'écriture de l'hsitorie de ce Temple-école devenur le Lycée Benjamin Escande.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

15
207
16
213
Épilogue
239
ANNEXE 1
243
ANNEXE 2
245
ANNEXE 3
246
ANNEXE 4
250
ANNEXE 6
255

4
55
5
63
Portrait dElisée Escande
64
Portrait du couple Razafimaharavo
70
Groupe première conférence générale MPF
73
6
81
7
93
deux photos comparatives en 1900
108
8
111
9
117
LE
131
10
135
La formation de Ravonimanantsoa Pierre en Europe
144
11
149
Rofia en 1968Collection Perlette Razaiarimbola
157
12
163
13
171
Stèle du cent cinquantième anniversaire 18181968
195
14
199
ANNEXE 7
273
ANNEXE 8
274
ANNEXE 9
278
ANNEXE 10
283
ANNEXE 11
286
ANNEXE 12
290
ANNEXE 13
301
ANNEXE 14
310
ANNEXE 15
311
ANNEXE 16
313
ANNEXE 17
318
ANNEXE 18
321
ANNEXE 19
323
Annexe 20
324
ANNEXE 21
325
ANNEXE 22
330
Table des matières
333
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

Bibliographic information