Thérèse Raquin

Front Cover
GRIN Verlag, 2013 - 176 pages
0 Reviews
Classique de l'annee 2009 dans le domaine Etudes des langues romanes - Francais - Litterature, -, langue: Francais, resume: Preface de la deuxieme edition*** J'avais naivement cru que ce roman pouvait se passer de preface. Ayant l'habitude de dire tout haut ma pensee, d'appuyer meme sur les moindres details de ce que j'ecris, j'esperais etre compris et juge sans explication prealable. Il parait que je me suis trompe. La critique a accueilli ce livre d'une voix brutale et indignee. Certaines gens vertueux, dans des journaux non moins vertueux, ont fait une grimace de degout, en le prenant avec des pincettes pour le jeter au feu. Les petites feuilles litteraires elles-memes, ces petites feuilles qui donnent chaque soir la gazette des alcoves et des cabinets particuliers, se sont bouche le nez en parlant d'ordure et de puanteur. Je ne me plains nullement de cet accueil; au contraire, je suis charme de constater que mes confreres ont des nerfs sensibles de jeune fille. Il est bien evident que mon uvre appartient a mes juges, et qu'ils peuvent la trouver nauseabonde sans que j'aie le droit de reclamer. Ce dont je me plains, c'est que pas un des pudiques journalistes qui ont rougi en lisant Therese Raquin ne me parait avoir compris ce roman. S'ils l'avaient compris, peut-etre auraient-ils rougi davantage, mais au moins je gouterais a cette heure l'intime satisfaction de les voir ec ures a juste titre. Rien n'est plus irritant que d'entendre d'honnetes ecrivains crier a la depravation, lorsqu'on est intimement persuade qu'ils crient cela sans savoir a propos de quoi ils le crient. Donc il faut que je presente moi-meme mon uvre a mes juges. Je le ferai en quelques lignes, uniquement pour eviter a l'avenir tout malentendu. Dans Therese Raquin, j'ai voulu etudier des temperaments et non des caracteres. La est le livre entier. J'ai choisi des personnages souverainement domines par leurs nerfs et leur sang, depourvus de libre arbitre, entraines a chaque acte de leur vie par l
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Sommaire Préface de la deuxième édition
4
Chapitre I
8
Chapitre XIV
63
Chapitre XV
65
Chapitre XVI
66
Chapitre XVII
71
Chapitre XVIII
77
Chapitre XIX
81
Chapitre XXV
112
Chapitre XXVI
118
Chapitre XXVII
125
Chapitre XXVIII
129
Chapitre XXIX
134
Chapitre XXX
141
Chapitre XXXI
147
Chapitre XXXII
154

Chapitre XX
88
Chapitre XXI
91
Chapitre XXII
100
Chapitre XXIII
105
Chapitre XXIV
107
La polémique entre Émile Zola et Ferragus Louis Ulbach
157
La réponse de Zola dans Le Figaro 31 janvier 1868
162
Un échange de lettres entre SainteBeuve et Émile Zola à propos de Thérèse Raquin
166
La réponse de Zola à SainteBeuve 13 juillet 1868
168
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

References to this book

All Book Search results »

About the author (2013)

Zola was the spokesperson for the naturalist novel in France and the leader of a school that championed the infusion of literature with new scientific theories of human development drawn from Charles Darwin (see Vol. 5) and various social philosophers. The theoretical claims for such an approach, which are considered simplistic today, were outlined by Zola in his Le Roman Experimental (The Experimental Novel, 1880). He was the author of the series of 20 novels called The Rougon-Macquart, in which he attempted to trace scientifically the effects of heredity through five generations of the Rougon and Macquart families. Three of the outstanding volumes are L'Assommoir (1877), a study of alcoholism and the working class; Nana (1880), a story of a prostitute who is a femme fatale; and Germinal (1885), a study of a strike at a coal mine. All gave scope to Zola's gift for portraying crowds in turmoil. Today Zola's novels have been appreciated by critics for their epic scope and their visionary and mythical qualities. He continues to be immensely popular with French readers. His newspaper article "J'Accuse," written in defense of Alfred Dreyfus, launched Zola into the public limelight and made him the political conscience of his country.

Bibliographic information