Le livre des miracles de Notre-Dame de Chartres, écrit en vers. Publ. par G. Duplessis

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 264 - Te, quando sorge, e quando cade il die, E quando il sole a mezzo corso il parte, Saluta il bronzo che le turbe pie Invita ad onorarle.
Page 150 - Ert une fama qui metoit En filler grant cure et grant peine , Ne filloit mie lin mes leine , De sa quenoulle einsint viuoit , De nulle autre oeure ne seruoit. Celle fame dont ge vos di " Empres vepres au semadi Regarda loeure de sa leinne Quel auoit fille la semeinne Si vit quel not pas tant douuraigne Comme autre fois , dont sa...
Page 171 - ... passa moult esmaie , Moult ot gemi et lermoie Tant quil chei en paumoison Et cria haut en oroison Pries tuit que iaie merci Enfle estaient et nerci Les dois des meins outre mesure . Enpres raconte lescripture Que un chanoine de la ville , Guillaume de Colleteinuille Auoit nom , si con dit lescrit , Preuzdhom et cremoit Ihesucrist , Cesseia deuant lasemblee Sun seul espi de la mannee Peust oster ou arrachier, Ou por tirer ou por sachier, Et pluseurs autres qui i erent , Que clerc que lei , i essaierent...
Page 239 - Histoire de l'Abbaye de Notre-Dame de Soissons de l'Ordre de Saint-Benoît. Divisée en quatre livres , avec les preuves et plusieurs titres tirés des archives de cette Abbaye. Composée par un religieux Bénédictin de la Congrégation de Saint-Maur. (Michel Germain). Paris , L. Billaine , 1675 ; in-4°.
Page 256 - Abondance Deuant que vienne a la mort. Je suis des mauuais le pire A vray dire , Car tout mon entendement Ay mis pour a chacun nuire : Et empire De iour en iour grandement Vrayement, Je ne scay moy que ie face Sinon de pleurer souuent Cy deuant Vostre glorieuse face. Dorgueil ne mexcuse mie , Ne denuie, Dauarice , de luxure , Non fais ie de gloutonnie , Dont honnie Est mon ame oultre mesure.
Page 38 - Don fet que fist a ses apostres , Li haus rois tous poissans qui nostres Criator est et nostre pere Fist par lessaucement sa mere Que la langue a lenfant trenchiee En celui ior rentheringnee Fu de char uouelle et entiere En tel point et en telle maniere Comme elle auoit onques este , Ce fist le roy de maieste Por se quen sa foi plus fors...
Page 251 - Sennor, por caridat, si disiesse qe non, dizría falsedat.» 225 Díssoli el obispo: «Quando non as ciencia de cantar otra missa nin as sen nin potencia, viédote que non cantes, métote en sentencia, vivi como merezes por otra agudencia.
Page 174 - De touz requistrent aiustoire Que dex mostrast illuec sa gloire. Cil qui les reliques gardoit La destre ou la faucille ardoit Toucha o le coustel a plein , Tantoust fu ouuerte la mein , Les dois estenduz et ouuers ; Tuit virent le miracle espers , Si comencierent a crier, Dieu et sa mere a mercier ; Puis retoucha a la senestre Ou la mannee vit clouse estre Le coutel a ce seint martir : Les doiz pristrent a departir Et de la paume que tuit virent Si que de ses meins li chairent La mannee de la senestre...
Page 34 - Teisiez , bon conseil i metrai De cest euure mentremetrai. Li cheualiers plein de malice Lenfant qui esteit genne et nice Trest loing de gent a vne part Com cil qui ert plein de mal art Tant le deçut le fel peruers Que il le fist couchier enuers Et li dist que les ialz cloist , Et cil dou tout li obeist Qui de mal ne se gardoit mie , Puis li fist le fel tel boidie La bouche ouurir, la langue treire Come traître deputaire Si li trenchia par felonnie De la langue vne grant partie Que iames parler...

Bibliographic information