Frankreichs moderne Literatur seit der Restauration, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 151 - Ses pleurs vite apaisés, Laissant errer sa vue étonnée et ravie, Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie Et sa bouche aux baisers ! Seigneur ! préservez-moi, préservez ceux que j'aime, Frères, parents, amis, et mes ennemis même Dans le mal triomphants, De jamais voir, Seigneur, l'été sans fleurs...
Page 150 - Que vous ai-je donc fait, ô mes jeunes années, Pour m'avoir fui si vite, et vous être éloignées, Me croyant satisfait? Hélas! pour revenir m'apparaître si belles, Quand vous ne pouvez plus me prendre sur vos ailes. Que vous ai-je donc fait?
Page 156 - Elle se laissa faire et lui donna le sein; Et tout à coup, pendant que, farouche, accablée, Pensant au fils nouveau moins qu'à l'âme envolée, Hélas! et songeant moins aux langes qu'au linceul, Elle disait : Cet ange en son sépulcre est seul!
Page 223 - La Guzla ou choix de poésies illyriques recueillies dans la Dalmatie, la Bosnie, la Croatie et l'Herzégovine.
Page 84 - Anarchie, absence de maître, de souverain (1), telle est la forme de gouvernement dont nous approchons tous les jours, et que l'habitude invétérée de prendre l'homme pour règle et sa volonté pour loi nous fait regarder comme le comble du désordre et l'expression du chaos.
Page 199 - Ces hommes en corset, ces visages de femmes, Héros du boulevard de Gand, Que faisaient-ils tandis qu'à travers la mitraille, Et sous le sabre détesté, La grande populace et la sainte canaille Se ruaient à l'immortalité?
Page 169 - C'était, dans la nuit brune, Sur le clocher jauni, La lune, Comme un point sur un i. Lune, quel esprit sombre Promène au bout d'un fil, Dans l'ombre, Ta face et ton profil? Es-tu l'œil du ciel borgne?
Page 176 - Je sentais, vers la mer l'œil fixé tout le jour. Pour l'eau bleue et profonde un indicible amour. Et j'écoutais le vent sonore. Oh! c'était un charme puissant D'entendre sa présence à la poupe fidèle , Et de voir le vaisseau , sur l'onde alors glissant , Fuir et pencher sa voile, ainsi qu'une hirondelle, Quand rasant l'eau, joyeuse, elle y trempe son aile ! Beau vaisseau ! c'en est fait.
Page 156 - L'être inconnu promis à notre aube mortelle, Elle pâlit. -Quel est cet étranger? dit-elle. Puis elle cria, sombre et tombant à genoux : -Non, non, je ne veux pas! non! tu serais jaloux.! O mon doux endormi, toi que la terre glace, Tu dirais : On m'oubli; un autre a pris ma place; Ma mère l'aime, et rit; elle le trouve beau, Elle l'embrasse, et, moi, je suis dans mon tombeau!
Page 235 - Canon cf alarme, mais il montra peu de goût dans le choix de sa mitraille ; il disait, entre autres gracieuses choses : II semble que l'excès de leur stupide rage A métamorphosé leurs traits et leur langage; II semble, à les ouïr grognant sur mon chemin, Qu'ils ont vu de Circé la baguette en ma main.

Bibliographic information