Archives historiques et littéraire du Nord de la France, et de Midi de la Belgique

Front Cover
Aimé Nicolas Leroy, Arthur Dinaux, André Joseph Ghislain Le Glay
Bureau des Archives., 1849 - Belgium
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 558 - Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce : Mais ce champ ne se peut tellement moissonner Que les derniers venus n'y trouvent à glaner.
Page 501 - Tous les gens de guerre qui formaient à peu près huit cent* hommes, étaient répartis dans ces onze brèches. L'Amiral dit qu'il distribua la milice bourgeoise à la garde des quartiers qui n'étaient pas ébréchés ; mais Delafons et Colliette nous apprennent qu'ils furent employés partout, exposés comme les hommes de guerre aux plus rudes attaques , et principalement à la défense de la Tour-à-l'Eau et de la brèche de la porte d'Isle, avec d'Andelot et de Jarnac, point que l'ennemi ne...
Page 505 - La plupart des soldais français et des habitans , surpris par-derrière dans cette affreuse mêlée , furent passés au fil de l'épée et tués sur la brèche même. Les plus élevés en grade furent seuls faits prisonniers. On montrait encore long-temps après , à la poterne Ste.-Pécinne, la place où ces nobles citoyens avaient été égorgés , sur les remparts , au bout de l'allée des Soupirs. Santeuil a immortalisé le courage et l'énergie des citoyens de St. -Quentin dans les vers suivans...
Page 509 - St.-Quentin (1), voulant ainsi faire un rempart de ces villes contre la France, pour la défense de son pays d'Artois (2). Le danger était grand pour le royaume de France , soit que l'ennemi prît le chemin de Compiègne pour marcher sur Paris , soit qu'il se dirigeât par Soissons vers la Champagne , soit qu'il suivit la rivière de Somme vers la Picardie. Heureusement , le roi d'Espagne suivit à la lettre les conseils de...
Page 151 - Bouillon, poème historique publié pour la première fois avec de nouvelles recherches sur les légendes qui ont rapport à la Belgique, un travail et des documents sur les croisades, par le baron de Reiffenberg ; 3 vol.
Page 461 - L'élite des citoyens, avec la garnison, s'était portée en foule vers ce point; mais les assiégés étaient placés, pour la défense, dans les conditions les plus défavorables. Le boulevard n'avait point de parapet, il n'était protégé que par un fossé creusé en avant; son terre-plain, qui ne s'élevait pas au-dessus des terrains d'alentour, était...
Page 225 - France et en Italie, dans les Pays-Bas, en Hollande et en Allemagne ou Journal de voyages faits dans ces différents pays avec l'intention d'y recueillir des matériaux pour servir à une histoire générale de la musique, par Ch. Burney, prof, de musique. Traduit de l'anglais par Ch. Brack. Gênes. J. Giossi, 1809-1810, 3 vol. in-8°.
Page 481 - Sur le rapport unanime de ces trois officiers, et en égard aux dispositions des avant- postes espagnols, on décida que le ravitaillement de Saint-Quentin , par ruse , était fort difficile , sinon impossible, et qu'il valait mieux tenter de l'effectuer à force ouverte. Le Connétable fit donc rentrer ses troupee à La Fère et prit aussitôt les dispositions nécessaires pour secourir ouvertement la ville assiégée.
Page 189 - ... chapelles, ce fut grand dommage, mais voilà « ce que c'est du monde. Les matériaux furent pris pour les fortifications « de la citadelle. Il y avoit quelquefois plus de cent chariots chargés d«
Page 496 - ... ceinture d'homme. Coligny conseillait, pour faciliter l'entrée du secours dans la place, de détourner l'attention des enseignes espagnoles, qui gardaient les abords du marais, en donnant une fausse alarme sur un autre point de la Somme. De Nevers, après avoir consulté les capitaines qu'il avait autour de lui, promit d'envoyer 300 arquebusiers dans la nuit du 22 au 25 août.

Bibliographic information