Essai sur Tite Live

Front Cover
Hachette, 1856 - Historiography - 348 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 170 - ... celles de la Crimée , faites pour renfermer le butin , les bestiaux , et les fruits de la campagne. Les noms anciens des principaux lieux de Rome ont tous du rapport à cet usage. La ville n'avait pas même de rues, si l'on n'appelle de" ce nom la continuation des chemins qui y aboutissaient.
Page 31 - ... les mœurs, qui gardent le dessin des événements et en changent la couleur, qui copient les faits et défigurent l'âme : il veut sentir en barbare, parmi les barbares, et parmi les anciens, en ancien. Le voilà donc qui sort de son siècle et de sa nation pour ressusciter en soi-même les passions originales, les croyances étranges, le caractère oublié des autres peuples et des autres âges. Sur toute la route du temps, il en suit les changements insensibles, et il se trouve à la fin qu'il...
Page 229 - Caton, doit faire argent de tout et ne rien perdre : s'il donne des saies neuves aux esclaves, qu'ils lui rendent les vieilles, elles feront des morceaux , qu'il vende l'huile, si elle vaut quelque chose, et ce qui reste de vin et de blé ; qu'il vende les vieux bœufs, les veaux, les agneaux, la laine, les peaux, les vieilles voitures, la vieille ferraille, les vieux esclaves et les esclaves malades; qu'il vende toujours : le père de famille doit être vendeur, non acheteur.
Page 169 - Live , mais avec la même majesté poétique. Ses jugements tombent comme des sentences d'oracle, détachés, un par un, avec une concision et une vigueur incomparables, et le discours marche d'un pas superbe et lent , laissant aux lecteurs le soin de relier ses parties, dédaignant de leur indiquer lui-même sa suite et son but. Si l'on ôte quelques passages où la simplicité est affectée et la sagacité raffinée, on croit entendre un des anciens jurisconsultes; Montesquieu a leur calme solennel...
Page 162 - Notre religion, dit-il, place le bonheur suprême dans l'humilité, l'abjection, le mépris des choses humaines; l'autre au contraire faisait consister le souverain bien dans la grandeur d'âme, la force du corps, et toutes les qualités qui rendent les hommes redoutables...
Page 162 - Notre religion couronne plutôt les vertus humbles et contemplatives que les vertus actives. Elle place le bonheur suprême dans l'humilité, l'abjection, le mépris des choses humaines, et l'autre au contraire faisait consister le souverain bien dans la grandeur d'âme, la force du corps, et toutes les qualités qui rendent l'homme redoutable.
Page 89 - C'était un Français de Hollande, membre de la Société de Londres, libre penseur comme on • l'était alors en pays protestant, d'un esprit net et vif, fort érudit, mais sans lourdeur, point pédant, et qui laissait à la science l'air sérieux, sans lui donner l'air maussade ; de bon goût d'ailleurs, assez poli envers ses devanciers pour les battre sans mauvaise grâce, deux fois savant puisqu'il fut méthodique, lucide comme un Français; rapide et correct, puisqu'il fut du dix-huitième...
Page 128 - Moraliste , parce que la morale est de toutes les parties de la philosophie la plus oratoire , il s'attache à décrire les anciennes vertus , le lent changement des mœurs , la corruption profonde où toutes les âmes s'engloutissent, et rencontre ainsi l'idée principale qui résume et gouverne l'histoire de Rome ; il trouve des explications, parce qu'il donne des enseignements, et qu'il compose des harangues.
Page 10 - Si inventeur que soit un esprit, il n'invente guère; ses idées « sont celles de son temps, et ce que son génie original y «' change ou ajoute est peu de chose. La réflexion solitaire, (t si forte qu'on la suppose, est faible contre cette multitude « d'idées qui dé tous côtés, à tonte heure, par les lectures, « les conversations, viennent l'assiéger... Tels que des flots « dans un grand fleuve, nous avons chacun un petit mouve...

Bibliographic information