Karls Des Grossen Reise Nach Jerusalem und Constantinopel

Front Cover
Eduard Koschwitz, Eugen Kölbing
Gebr. Henninger, 1879 - Eretz Israel - 185 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 27 - Charlemagne and hist host were admiring the workmanship of the hall, behold there came from the sea sculptured at the lower end of the hall a sudden wind on the shaft of a millwheel, which turned swiftly in the hall on the one pillar as the mill turned on the pivot.
Page 53 - ... hommes a la retirer dehors". Sy se prirent a rire les chevaliers de la parole que Charlemaine avoit devisée. Mais l'espie qui dedens le pillier estoit embuschié n'en eust aucun talant, ains se prist a saingnier de la merveille que Charlemaine avoit devisée.
Page 54 - Gaber ne vueil je mie, sire", fait il, „tant qu'a present, mais vueil verité dire a mon pooir, et tant sachiés et de ce me vante je que se Huguon qui tant est riche, puissant et noble me veult au soir sa fille que j'ay ouy nommer Jaqueline...
Page 58 - Sy s'en courouça assez l'espie et dit que le roi Huguon n'estoit mie bien eureux d'avoir telle gent herbegiez en son hostel. Or fut l'empereur moult joieux d'ainsi ouir ses princes rire et passer temps et plus ne resta sinon Berangier le conte a gaber. Charles lui commanda qu'il gabast affin que chascun entrast en repos, car ja avoient longuement devisé; et non pourtant avoit l'espie aucune volenté de reposer, ains escoutoit de tout son pooir et avoit si grant paour que l'un d'eulx ne moustrast...
Page 65 - Je voy chascun de vous csbahy; mais se croire me voulez, nous respitrons nos vies par ce que je vous diray. Vray est que nous gabasmes avant hiersoir sans mal penser, comme je croy, synon cellui que je voudroie qu'il me fust advenu. quoy que après ce me survenist, car la mort ne me sambleroit aspre ne dure après si grant joieuseté et douceur comme souhait m'auroit presenté. Je deis — et ce ne puis je bonnement oublier, car trop de fois y ay pensé depuis — que se le roy Huguon me vouloit...
Page 48 - Qui voul« droit toutes leurs avantures racompter, ce seroit chose trop « ennuieuse; pour ce s'en taist l'istorien de la plus grant part, « mesmement que ce lui samble fantosme ou clere mençonge « trop entendible : car ils trouvèrent porchiers, vachiers et « bergiers gardans leurs bestes, couchans et retrayans en « tentes (ms. en toutes) , en paveillons sy richement appoin« tiés et ouvrés que ce pouroit sambler chose faée ou men
Page 114 - pleust a Dieu que je tinsse a Paris le valet et la charrue et Olivier fust auprès de moy! Par Dieu qui me crea, je le feroie sur le Pont au Change changer en or ou en monnoye, ou j'en feroie des loyaux florins forger". Si monta au palais le noble roy Charlemaigne et les douze pers de France ou moult les festoya honnorablement le roy Hugues. Pour. lors avoit trois beaux enfans c'est asçavoir deux filz et une fille laquelle fut plaine de moult grant beauté; Jacqueline fut nommée ainsi qu'il a esté...
Page 57 - Flaber veritablement n'est sinon dire manconges et reciter choses non advenues, comment qu'elles soient par les disans affermées, et ne s'y occupe l'en, au mains ne s'y doit on occuper sinon pour passer temps joieusement, et pour escherner autres merancolies et tant de menues pensées que les espris s'en traveillent moult souvent.
Page 40 - Avant ce que l'istorien entame la matière qui puet par nature estre mensongère ou forte à croire à ceulx qui la liront, il proteste que les mots ne lui soient imputez pour baverie. Car son intention n'est aucunement d'y mettre ne adjouster rien du sien mais que seulement escripre et racompter joieusement ce qu'il a trouvé en plusieurs livres assez revenans l'un à l'autre
Page 117 - Et l'empereur luy dist que non feroit et que ce n'estoit pas la raison; mais nonobstant il ne se courrouça point et Roland dist que non feroit il. Adonc Charlemaigne dist qu'il commenceroit tout le premier a gaber...

Bibliographic information