Merlin: Roman en prose du XIII siècle publié avec la mise en prose du poème de Marlin de Robert de Boron d'après le manuscrit appartenant a M. Alfred H. Huth, Volume 1

Front Cover
Gaston Bruno Paulin Paris, Jakob Ulrich
Firmin Didot et cie, 1886
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 77 - Merlin avoec lui en tel maniere que Merlins ne le seust pas Et li rois li manda que il iroit volentiers, ne que ja Merlins par lui ne le savroit. Lors vint li rois a Merlin se li dist : « Merlins, alons moi et vous veoir un malade en tele vile. » Et Merlins respont en riant : « Sire, nus rois ne doit aler si seuls qu'il n'ait avoec lui au moins vint hommes.
Page 143 - ADONT conut 4 li freres carneument sa serour et porta la dame chelui qui puissedi le traist a mort et mist a destruction et a martyre la terre, dont vous porrés oir viers la fin dou livre.
Page xxxvii - ... demoiselle qu'il aime arrivent au château de Trèbe, y voient Elaine, femme du roi Ban, et son fils le petit Lancelot ou Galaad, âgé d'un an, et prédisent sur la reine, son ennemi Claudas et Lancelot, tout ce qui est raconté dans le roman consacré à ce dernier 3. Un peu auparavant (II, 187), il est dit expressément : « Et sachent vraiement tout cil qui le conte mon seigneur Robert de Borron escoutent que ceste damoisiele fu cele qui puis fu apielee la damoisiele dou lac, cele qui norrist...
Page lxxvii - Si joint si et seele la lame au sarcu et par conjuremens et par force de paroles qu'il ne fu puis nus qui la peust remuer ne ouvrir ne veoir Merlin ne mort ne vif...
Page xlix - Morhout d'Irlande, engagés dans une triple aventure : chacun d'eux emmène une des trois demoiselles qu'ils ont rencontrées près d'une fontaine dans la forêt, et ils doivent se retrouver au bout d'un an. La fin de cette histoire n'est pas dans notre manuscrit, qui s'arrête presque aussitôt; mais on la connaît par la traduction anglaise dont nous parlerons tout à l'heure, et nous en donnons le résumé en note 2.
Page 91 - Joseph in der wüste beim eintritt der hungersnot 95. 13 comuianda que il fesist une table el non de la table de la chainne, auf die der Gral gestellt werden soll. Hier ist auch 95. 23 f. von dem leeren sitz die rede, der an der graltafel eingerichtet ist, wie A 154.
Page li - Et la première partie fenist il au commenchement de ceste queste, et la seconde el commenchement dou graal, et la tierche fenist il pariés la mort de Lanscelot, a chelui point, meisme qu'il devise de la mort le roi March.
Page 44 - On m'est venut querre de lontaingnes terres, si i voel aler par vostre congié. Car il me convient rendre a Jhesucrist le service que il m'a donné por lui servir, ne je ne li puis rendre se je ne m'en vois en icele terre la ou cil preudomme me voelent mener. Et Biaises nostre maistres s'en ira, et si vous (37 d) convient de nous deus desevrer. » Et la mere dist : « Biaus fieus, a Dieu soiiés vous commandés. Car je ne sui pas si sage que je vous doive retenir. Mais se il vous pleust, je vausisse...
Page xlix - IV (nicht wie G. Paris druckt „livre V" HOS) de la composition de Sir Thomas Malory. Gauvain, parti avec la demoiselle de quinze ans, a une aventure où intervient Ninienne, mais où n'est intéressée en rien la demoiselle en question, qui le quitte dès le début. — Le Morhout escorte la demoiselle 'de trente ans; il combat sept chevaliers et tue un géant, sans que ces prouesses aient non plus aucun rapport avec sa compagne. — La demoiselle de soixante ans (notre manuscrit porte à tort...
Page liv - ... et se je ajoustaisse cele grant ystore, la moi[ene] partie de mon livre fust au tresble plus grant que les autres deus. Pour chou me couvient il laissier celle grant ystoire qui devise les oevres de Lancelot et la naissance [Galahad] et voel deviser les neuf lignies des nascions [error for de Nascien, Cp.

Bibliographic information