Histoire des ducs de Normandie

Front Cover
J.-L.-J. Briere, 1825 - 318 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page vi - ... à leur critique pour en assurer l'exactitude ? A mon avis , il ya souvent plus de vérités historiques à recueillir dans ces récits où se déploie l'imagination populaire que dans beaucoup de savantes dissertations. Quelles que soient les fables qu'il a mêlées aux faits, Guillaume de Jumiège est l'un des plus curieux historiens du xi...
Page 403 - ... d'un vol , celui qui poursuit le crime parle le premier. Les gens de pied des Normands , s'approchant donc , provoquèrent les Anglais , et leur envoyèrent des traits et avec eux les blessures et la mort. Ceux-ci leur résistent vaillamment, chacun selon son pouvoir. Ils leur lancent des épieus et des traits de diverses sortes, des haches terribles et des pierres appliquées à des morceaux de bois. Vous auriez cru voir aussitôt les nôtres écrasés , comme sous un poids mortel. Les chevaliers...
Page 229 - Normands qu'Anglais , oint de l'huile sainte par les évêques du royaume , et couronné du diadême royal. Le lieu où l'on avait combattu , ainsi que nous l'avons rapporté , fut appelé et s'appelle encore aujourd'hui le Champ de Bataille. Le roi Guillaume y construisit un monastère en l'honneur de la Sainte-Trinité, y établit des moines de l'ordre de Marmoutier, de Saint-Martin de Tours , et lui conféra en abondance toutes les richesses dont il pouvait avoir besoin , pour l'amour de ceux...
Page 406 - Guillaume de Warenne, et un grand nombre d'autres guerriers , les plus fameux par leur courage à la guerre, et dont les noms devraient être rangés dans les annales de l'histoire parmi ceux des plus valeureux. Guillaume, leur chef, les surpassait tellement en force comme en sagesse, qu'on pourrait...
Page 164 - Alors leur présentant son fils Guillaume , le seul qu'il eût eu, et qui lui était né à Falaise, il leur demanda avec de vives instances de l'élire en sa place pour leur seigneur, et de le mettre à la tête de leur chevalerie; et quoique Guillaume fût encore dans l'âge le plus tendre, tous se réjouirent infiniment de trouver cette ressource, et, conformément aux intentions du duc, ils le reconnurent aussitôt et avec zèle pour leur prince et seigneur, et lui engagèrent leur foi par des...
Page 397 - Edouard vous établit d'abord hé« ritier du royaume d'Angleterre, et que lui-même « en Normandie vous a porté l'assurance de cette « succession. Mais il sait aussi que, selon le droit qu'il « en avait, le même roi, son seigneur, lui fit, à ses « derniers instans, le don du royaume ; et depuis le « temps où le bienheureux Augustin vint dans ce « pays, ce fut une coutume générale de cette nation « de regarder comme valables les donations faites aux « derniers momens. C'est pourquoi...
Page 226 - CEPENDANT le duc se tenait en garde contre les attaques nocturnes de l'ennemi ; et comme les ténèbres s'approchaient , il ordonna que toute son armée demeurât sous les armes, jusqu'au retour de la belle lumière. Au point du jour d'un samedi, il divisa son armée en trois corps, et marcha avec intrépidité à la rencontre de ses terribles ennemis. Vers la troisième heure du jour la bataille s'engagea , et elle se prolongea jusques à la nuit , au milieu du carnage , et avec de grandes pertes...
Page 191 - ... siens , et touché de compassion pour sa misère, l'épargna dans sa clémence , et ayant pris possession du château de Brionne , lui ordonna de demeurer dans sa maison avec ses domestiques. Alors tous les grands qui s'étaient détournés de leur fidélité , voyant que le duc leur avait enlevé ou rendu inabordable tout lieu de refuge , donnèrent des otages , et abaissèrent leurs têtes altières devant lui comme leur seigneur. Ainsi, lorsqu'il eut renversé de tous côtés leurs châteaux...
Page 354 - ... chevaliers , de renverser les villes, d'incendier les villages, de frapper du glaive, et de se livrer au pillage, enfin de faire de tout notre pays un affreux désert. Mais il en arriva tout autrement; car Eudes et Renaud en étant venus aux mains, dès qu'ils virent leur armée moissonnée par les coups les plus terribles et les plus cruels , ils abandonnèrent le commandement et le secours de leur épée, et s'empressèrent de pourvoir à leur fuite par la vitesse de leurs chevaux. Leurs têtes,...
Page vi - Il ya à quereller de la sorte les vieux chroniqueurs une ridicule pédanterie; ils ont fait ce qu'ils pouvaient faire ; ils nous ont transmis ce qu'on disait, ce qu'on croyait autour d'eux: vaudrait-il mieux qu'ils n'eussent point écrit, qu'aucun souvenir des temps fabuleux ou he'roïques de la vie des nations ne fût parvenu jusqu'à nous, et que l'histoire n'eût commencé...

Bibliographic information