Denkwürdiger und nützlicher rheinischer antiquarius: welcher die wichtigsten und angenehmsten geographischen, historischen und politischen merkwürdigkeiten des ganzen Rheinstroms, von seinem ausflusse in das meer bis zu seinem ursprunge darstellt, Volume 3

Front Cover
R.F. Hergt, 1860
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 556 - La vanité l'empêcha de me tenir parole malgré les mille écus que je lui fis porter le lendemain de son arrivée à Paris. Il ne put se tenir avec le temps, c'est-à-dire trois mois après, de montrer son chef-d'œuvre avant de me le rendre et par là de rendre mon secret public. Après la vanité vint le profit qui acheva de le séduire, et par la suite, il a gagné plus de vingt-cinq mille livres en copies, de son propre aveu, et c'est ce qui fit la publicité.
Page 337 - Thébaïde; c'est un paradis ; c'est un désert où toute la dévotion du christianisme s'est rangée; c'est une sainteté répandue dans tout le pays à une lieue à la ronde ; il ya cinq ou six solitaires qu'on ne connaît point , qui vivent comme les pénitents de Saint-JeauClimaque ; les religieuses sont des anges sur terre.
Page 152 - Reine, elle obéit à son amie; sous le prétexte d'aller aux eaux , elle se retlra en Suisse , et de là en Autriche; mais comme la gouvernante des Enfants de France ne peut s'absenter, elle donna sa démission. MarieAntoinette choisit madame la marquise de Tourzel pour remplir des fonctions si importantes dans tous les temps, mais périlleuses dans celui-ci ; les désastres qui dans la suite ont accablé la famille royale ont cruellement éprouvé madame de Tourzel , dont la fidélité courageuse...
Page 547 - ... tous les ans ; il m'y avait mené. Quoique enfant, pour ainsi dire encore, M. de la Trappe eut pour moi des charmes qui m'attachèrent à lui, et la sainteté du lieu m'enchanta. Je désirai toujours d'y retourner, et je me satisfis toutes les années et souvent...
Page 339 - PortRoyal ,- que ce n'était que par tolérance qu'on en avait fait deux de la même abbaye ; qu'il convenait remettre les choses sur l'ancien pied ; qu'entre les deux il convenait mieux de conserver celui de Paris que l'autre , qui avait à peine de quoi subsister , situé en lieu malsain , uniquement peuplé de quelques vieilles opiniâtres , qui depuis tant d'années avaient défense de recevoir personne a profession.
Page 554 - ... pas de discours , mais qu'il comptait s'en dédommager par ses regards. M. de La Trappe sourit avec bonté, trouva cet officier curieux de bien peu de chose, et me promit de le voir. Rigault arrivé, le nouvel abbé , M. Maisne et moi le menâmes dès le matin dans une espèce de cabinet qui servait le jour à l'abbé pour travailler, et où j'avois accoutumé de voir M.
Page 161 - Je m'assis sur mes talons, entendant beaucoup de bruit, des cris mêmes; mais je ne bougeai pas, bien résolue à attendre là mon sort, et remettant ma vie entre les mains de la Providence...
Page 163 - que j'étais dans cette cour, lorsqu'il y entra un « homme de beaucoup moins mauvaise mine que • ceux qui étaient là ; sa figure était sombre, mais « non pas cruelle ; il en fit deux ou trois fois le tour, « au dernier il passa fort près de moi , et sans tour« ner la tête de mon côté , il me dit : votre fille est
Page 160 - Je n'étais guère tentée de ce déguisement qu'il pensait nécessaire; il me répugnait de périr sous des habits qui ne devaient pas être les miens ; je m'aperçus qu'il ne m'avait apporté ni chapeau, ni souliers ; j'avais sur la tête un bonnet de nuit et aux pieds des souliers de couleur; le déguisement devenait impossible, et je restai comme j'étais. »Pour sortir d'où nous étions, il fallait repasser presqtfaux portes de la prison où étaient les assassins, ou traverser une église...
Page 547 - Je désirai toujours d'y retourner, et je me satisfis toutes les années ; et souvent plusieurs fois, et souvent des huitaines de suite ; je ne pouvais me lasser d'un spectacle si grand et si touchant, ni d'admirer tout ce que je...

Bibliographic information