Mémoire pour le chef de brigade Magloire Pélage: et pour les habitans de la Guadeloupe, chargés, par cette colonie, de l'administration provisoire, après le départ du capitaine-général Lacrosse, dans le mois de brumaire, an 10 ...

Front Cover
Desenne Librairie, 1803 - Guadeloupe
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 119 - Brest, < escortée par sept vaisseaux de ligne, afin de prendre < possession de la Martinique et de la Guadeloupe. < Les deux puissances sont décidées à réunir leurs « efforts pour établir l'ordre et la sécurité dans leurs < colonies respectives. « Nous félicitons nos lecteurs sur cet heureux événe...
Page 295 - Capitaine-gc« néral : personne n'ignore combien il s'est acquis déjà < de droits à notre confiance, par sa modération, sa « prudence et ses vertus. « Livrons-nous donc à la joie ; tout nous y invite. « Ainsi cet heureux dénouement, que nous avons tant < de fois annoncé, achèvera de convaincre de la pureté « de tous les cœurs. c Que les campagnes restent calmes et n'interrom« pent pas d'un instant leurs travaux.
Page 352 - Mère-Patrie puisse voir en votre conduite autre chose qu'une révolte qui sera d'autant plus impardonnable qu'elle sera sans motif et sans but ? » Cessez donc de résister à une autorité légitime et bienfaisante, et par votre retour à l'ordre, jouissez, comme tous les citoyens français, de la paix et de la liberté, pour laquelle les hommes que vous combattez ont aussi combattu. Richepance.
Page 297 - J'ai l'honneur d'envoyer vers vous un officier faisant le service d'aide de camp auprès de moi, pour vous manifester la satisfaction qu'éprouvé la force armée de savoir la division française arrivée dans ces mers. Je le charge de vous présenter particulièrement mes devoirs et de vous demander vos ordres. J'irai les prendre moi-même à l'endroit qu'il vous plaira de m'indiquer, pour connaître aussi vos intentions sur l'heure à laquelle vous voudrez être reçu.
Page 2 - Et vous qui, récemment rentrés dans la colonie, < êtes encore incertains sur le sort qui vous y attend, « soyez aussi sans inquiétude ; vous n'aurez pas lieu de « vous repentir d'avoir cédé au mouvement si naturel < qui vous rappelait dans vos foyers. « Magistrats, officiers publics et employés, restez à « vos postes ; continuez vos fonctions et redoublez de < zèle dans leur exercice ; vous serez secondés de tous < mes moyens. A cet effet, des ordres...
Page 352 - Si, pour ramener •c leurs esprits aux principes de modération et faire ces« ser une guerre cruelle dans la partie de la Basse< Terre, il ne faut que détruire les craintes qui leur ont < été inspirées sur la perte de la liberté dont jouissent « indistinctement les citoyens français, je m'empresse < de les assurer de nouveau qu'il ne sera apporté à cette « liberté la plus légère atteinte ; j'ajoute à cette assu< rance la promesse d'un oubli entier de ce qui s'est < passé jusqu'à...
Page 349 - Ils avaient leurs avantpostes en avant de l'habitation Guichard, au sommet de l'angle formé par la rivière Noire et la rivière des Pères, dont les rives sont à pic et à plus de cinquante pieds de profondeur. La masse des révoltés se trouvant placée à la vaste habitation...
Page 209 - Ministre des finances et des travaux publics sont, chacun en ce qui le concerne, chargés de l'exécution du présent arrêté.
Page 355 - République, ces mouvements convulsifs du corps politique ; ils ne peuvent plus servir qu'à faire anéantir à l'instant ceux que cela pourrait amuser. « Plusieurs rapports me parviennent que de simples citoyens, sans fonctions, sans autorité, sans motifs que leurs petites vindictes, se permettent d'insulter, de frapper, de faire arrêter même des personnes qui ont le malheur de leur déplaire. Cette conduite est des plus blâmables, des plus propres à prolonger l'erreur des malheureux qui se...
Page 20 - Le temps ne me permet pas de m'étendre davantage ; mais, Citoyens, comptez sur les dispositions que je vous ai garanties dans ma première proclamation. « Je recommande de nouveau à toutes les autorités civiles et militaires de rester à leur poste, et de contribuer de tous leurs moyens au maintien de l'ordre public. « Que les habitants des campagnes n'abandonnent point les travaux de la culture, et qu'ils maintiennent les ateliers avec la plus exacte surveillance. « Enfin, que tous les citoyens...

Bibliographic information