Nouvelles causeries littéraires

Front Cover
Michel Lévy frères, 1874 - French literature - 392 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 115 - Dieu et sur son amour, par sa volonté dépravée il est tombé en ruine ; le comble s'est abattu sur les murailles, et les murailles sur le fondement. Mais qu'on remue ces ruines, on trouvera dans les restes de ce bâtiment renversé, et les traces des...
Page 207 - ... que l'on tente en sens contraire, c'est-à-dire en rebroussant le cours des choses, ne sont pas moins sanglantes ; mais , fléau d'un moment , elles ne fondent, elles ne créent rien; tout au plus elles peuvent exterminer. Les Stuarts ont passé , les Bourbons resteront , parce qu'en nous rapportant leur gloire, ils ont adopté les libertés récentes , douloureusement enfantées par nos malheurs.
Page 116 - ... avec elle, elle ne s'en peut plus démêler, elle ne sait plus ce qu'elle est. Elle dit, Je suis une vapeur, je suis un souffle , je suis un air délié, ou un feu subtil; sans doute une vapeur qui aime Dieu, un feu qui connaît Dieu, un air fait à son image.
Page 269 - Pour repousser cette accusation, je me crois obligé de citer les derniers mots de la lettre qu'il m'écrivit quelques heures avant l'exécution de son déplorable dessein : « Vous m'avez connu, Béranger; Dieu me « permettra-t-il de voir du coin de l'œil la place qu'il vous
Page 207 - ... malheurs. Charles II. débarqua à Douvres, les mains vides : il n'avait dans ses bagages que des vengeances et le pouvoir absolu : Louis XVIII. s'est présenté à Calais, tenant d'une main l'ancienne loi, de l'autre la loi nouvelle, avec l'oubli des injures et le pouvoir constitutionnel ; il était à la fois Charles II. et Guillaume III. ; la légitimité déshéritait l'usurpation.
Page 115 - ... le comble s'est abattu sur les murailles, et les murailles sur le fondement. Mais qu'on remue ces ruines, on trouvera dans les restes de ce bâtiment renversé et les traces des fondations, et l'idée du premier dessein, et la marque de l'architecte. L'impression de Dieu reste encore en l'homme si forte qu'il ne peut la perdre, et tout ensemble si faible qu'il ne peut la suivre : si bien qu'elle semble n'être restée que pour le convaincre de sa faute, et lui faire sentir sa perte.
Page 277 - Quel peuple ancien devant toi n'a tremblé '! Quel nouveau peuple, envieux de ta gloire, Ne fut cent fois de ta gloire accablé ? En vain l'Anglais a mis dans la balance L'or que pour vaincre ont mendié les rois; Des siècles entends-tu la voix? Honneur aux enfants de la France!
Page 115 - Il ressemble à un édifice ruiné, qui, dans ses masures renversées, conserve encore quelque chose de la beauté et de la grandeur de son premier plan.
Page 84 - On a dû renoncer à l'espérance de les y découvrir; néanmoins il est impossible de ne pas être frappé des analogies qui existent entre les dépôts actuels de nos vallées sous-marines les plus profondes et ceux qui datent de la période crétacée. Des organismes infiniment petits, que l'on nomme des foraminifères, s'y accumulent en nombre tellement considérable, qu'ils constituent de puissantes assises ayant tous les caractères...
Page 278 - L'or que pour vaincre ont mendié les rois, Des siècles entends-tu la voix ? Honneur aux enfants de la France ! Dieu, qui punit le tyran et l'esclave, Veut te voir libre, et libre pour toujours. Que tes plaisirs ne soient plus une entrave : La Liberté doit sourire aux amours.

Bibliographic information