Œuvres de Georges Chastellain: Chronique. 1461-1464

Front Cover
Joseph Marie Bruno Constantin Baron Kervyn de Lettenhove
F. Heussner, 1864 - Burgundy
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 136 - Et que n'est tel nostre roy, et ainsi humain, qui «. ne se veste que d'une povre robe grise mal chainte et « mal fachonnée atout un meschant chapelet, et ne hait
Page 73 - ... de France par figure. En la hunne y avoit un petit enfant vestu d'habit royal, portant sceptre et couronne ; et estoit ladite hunne faite en forme d'une fleur de lis d'or. Au dessus d'iceluy enfant tout au plus haut avoit deux anges qui tenoient la couronne deseur le chief dudit enfant; et entre la porte et la nef avoit un drap vermeil pour donner face à la barge argentée. Et estoit ce fait en signifiance des armes de Paris.
Page 394 - Et ne dis point, ne ne dis oncques, soit bien entendu, que cœurs des Bourgongnons soient meilleurs, ne plus amis que François, ne qu'en eux n'ait des taches mauvaises et felles, et des haynes et des envies si bien qu'en autres ; mais une seule chose ai-je maintenue et escrite tousjours : c'est que l'envie et hayne prise des François contre ce duc a esté mal fondée, car tousjours s'est congrééesur luy en faisant bien, et en bien faire et en bien quérant oncques n'a pu estre recognu.
Page 360 - mieux un vallet que un chevalier. Tout ne vaut pas « vingt francs, cheval et habillement de son corps. Encore « est nostre duc, nostre prince, un soleil d'homme et une « image qui représente haute personne.
Page 72 - Car le réciter en pourroit estre occasion d'envie à l 'encontre de luy et de le mettre en despris , et moy j'en pourroye sembler estre flatteur et tout affecté souffleur partial de sa renommée, laquelle chose je fuys; mais si riens ya ou avoit de louenge, il vint du proposant, non de moy. Donc, si sa proposition avoye mis icy , le contenu seroit prouvé du fait, non de ma parole. Mais ce bon humble duc, pour gloire, ne pour...
Page 166 - IT. ii eux et pour quiconque avoient de famille, voire bains estorés de tout ce qu'il faut au mestier de Vénus, à prendre par choix et par élection ce que on désiroit mieux, et tout aux frais du duc.
Page 444 - ... père n'eust cause de rigueur envers son fils, ne par quoy paix ne s'y trouvast légière. Car, à dire vray, le fils ne se monstroit en riens désobéissant au père, ne en riens emprenant sur luy par hauteur; mais seulement se doloit d'aucunes personnes d'entour de luy, et lesquels le duc son père portoit et soustenoit contre luy, et en ruyne mesme, ce disoit, d'ambedeux leurs personnes ; et se doloit et complaignoit à Dieu et au monde du...
Page 333 - Monseigneur... est mon père et mon engendreur, et peut faire de moy son plaisir sans mesprison ; et moy qui son enfant suis et le dois honnourer, le veux humblement porter et prendre en gré, sans y mettre murmure. Espoir que sa grâce se reploiera envers moy et le réduira à paternelle nature en pitié de son enfant, qui n'ay rien mal fait, Dieu los ! si mauvaises gens ne le...
Page 259 - mieux avoir servi un porchier. » Et atout le mot, despitement et plein de félonie, sans ployer genoux, ne sans dire un mot courtois, part de l'oratoire et tire l'huys après luy si rudement qu'oncques n'avoit esté vu fait pareil. Bien entendu toutesvoies que le duc, sur son si vilain parler dernier, lui respondit froidement : « Jehan, « Jehan ! je t'ay nourri trop gras.
Page 14 - ... ce qui n'est pas. 0 vous humains cœurs des François, qui, par successives générations de père en fils, en temps advenir trouverez mes escripts, lorsque la main pourrie en terre reposera soubs divine mercy, si faim vous peut prendre de visiter mes œuvres, et que loisir vous puisse traire à l'advertence d'icelles, ne...

Bibliographic information