Les sceptiques grecs

Front Cover
Imprimerie nationale, 1887 - Skeptics (Greek philosophy) - 432 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 410 - ce qui est vrai et ce qui est faux, ce qui est bien et ce qui est mal, et alors il faut dire que tout est incompréhensible; ou on peut faire clairement
Page 169 - un serpent caché, et qu'un homme qui n'en saurait rien, et à la mort duquel tu gagnerais, fût sur le point de s'asseoir dessus, tu ferais mal de ne pas l'en empêcher. Cependant tu aurais pu impunément ne pas l'avertir; qui t'accuserait?
Page 62 - et l'apathie (2) comme le dernier terme auquel doivent tendre tous nos efforts. N'avoir d'opinion ni sur le bien, ni sur le mal, voilà le moyen d'éviter toutes les causes de trouble. La plupart du temps, les hommes se rendent malheureux par leur faute
Page 429 - Je hasarderai ici une proposition que je crois générale et sans exception : c'est qu'il n'ya pas un seul cas assignable où la connaissance du rapport qui est entre la cause et l'effet puisse être obtenue a priori; mais qu'au contraire cette connaissance est uniquement due à l'expérience, qui nous montre certains objets dans une connexion constante. Présentez au plus fort raisonneur qui soit sorti des
Page 62 - que rien n'est honnête ni honteux, juste ni injuste, et de même pour tout le reste; que rien n'existe réellement et en vérité, mais qu'en toutes choses les hommes se gouvernent d'après la loi et la coutume; car une chose n'est pas plutôt ceci que cela,
Page 76 - Noble vieillard, s'écrie-t-il, Pyrrhon, comment et par quel chemin as-tu su échapper à l'esclavage des doctrines et des futiles enseignements des sophistes ? Comment as-tu brisé les liens de l'erreur et de la croyance servile ? Tu ne t'épuises pas à scruter la nature de l'air qui enveloppe la Grèce ni la nature et la fin de toutes choses.» Et ailleurs
Page 391 - En médecine, si nous savons qu'une lésion du cœur entraîne la mort, ce n'est pas à la suite d'une seule observation, mais après avoir constaté la mort de Dion, nous constatons celle de Théon, de Socrate et de bien d'autres.» La science empirique (4) diffère de l'autre en ce que ses règles générales sont toujours obtenues à la suite d'un grand nombre d'observations
Page 384 - comment comprendre que dans un groupe d'atomes, le plaisir ou le jugement puissent apparaître ? Et il n'ya pas moins de difficultés si on définit l'âme à la manière des stoïciens. Enfin d'innombrables exemples prouvent que les hommes, selon les temps et les lieux, ont les idées les plus différentes sur le bien et sur le mal, sur le juste et l'injuste.
Page 382 - un corps ne peut se mouvoir, ni dans le lieu où il est, ni dans le lieu où il n'est pas. Restent enfin les
Page 46 - l'a remarqué souvent, il n'ya rien de tel que le contact des peuples étrangers pour inspirer aux âmes les mieux trempées des doutes sur leurs croyances, même les plus invétérées. C'est ainsi que notre Descartes, pour avoir roulé à travers le monde, « se délivra de beaucoup d'erreurs qui peuvent offusquer notre lumière naturelle et nous rendre moins capables d'entendre raison (1) ». Les voyages sont une école de scepticisme. Mais surtout c'étaient les

Bibliographic information