Annales de la Société d'émulation pour l'etude de l'histoire et des antiquités de la Flandre

Front Cover
Vandecastecle-Werbrouck, 1872 - Flanders
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 135 - Cerdeña, de Córdoba, de Córcega, de Murcia, de Jaén, de los Algarbes, de Algecira, de Gibraltar, de las Islas de Canaria, de las Indias Orientales y Occidentales, Islas y Tierra firme del Mar Océano; Archiduque de Austria; Duque de Borgoña, de Brabante y de Milán; Conde de Absburg, de Flandes, Tirol y Barcelona; Señor de Vizcaya y de Molina, etc.
Page 413 - Annales de la société d'Emulation pour l'étude de l'histoire et des antiquités de la Flandre, 2
Page 74 - Sérénissime, ayant eu rapport de ceste requête, ensemble de l'attestation donnée par le maistre organist de la chappelle de sa cour, Pietro Filippini, que lesdicts ouvraiges tant des grandes orgues que petites , par le suppliant entreprins, sont deuement achevez, suivant les conditions portées par le contract en fait, le xxij d'octobre dernier, et consécutivement aggréé, a, pour et au nom de sa Majesté, par advis de ceux des finances , ordonné et ordonnons à Ambroise Van Oncle, conseillier...
Page 156 - Autrefois, dit-il, les gens de qualité laissaient aux musiciens de naissance et de profession le métier d'accompagner; aujourd'hui, ils s'en font un honneur suprême. Jouer des pièces pour s'amuser soi-même agréablement, ou pour divertir sa maîtresse ou son ami, est au-dessous d'eux. Mais se clouer trois ou quatre ans sur un clavecin, pour parvenir enfin à la gloire d'être membre d'un concert, d'être assis entre deux violons et une basse de violon de l'Opéra, et de brocher bien ou mal quelques...
Page 207 - que je n'y occuperois que la seconde place ; la première » ainsi que toutes les attentions, tous les égards et toutes » les complaisances des Anglois n'étant et ne pouvant être » que pour le roi de Prusse ; dangereux, parce qu'en temps » de guerre ce seroit encore ce prince qui dicteroit l'usage » à faire des forces de l'alliance. De façon que je verrois » ruiner mes armées, sacrifier mes intérêts et en un mot » abaisser ma maison. Et en temps de paix, on la dépouille» roit de...
Page 155 - Au xviu" siècle, le luth commence à déchoir. La harpe et la guitare envahissent tout, sans compter le clavecin, dont nous avons montré la vogue toujours croissante en nos contrées. Le violon toutefois n'était point encore affranchi des préjugés qui en faisaient un instrument vil et méprisable. « Un homme du bel air ne devait pas jouer du violon , il aurait rougi si on l'avait surpris un violon à la main: c'était l'instrument du ménétrier, du maître à danse. Le luth, la viole, le théorbe,...
Page 149 - Léon, d'Aragon, des Deux-Siciles, de Jérusalem, de Navarre, de Grenade, de Tolède, de Valence, de Galice, de Majorque, de...
Page 271 - ... bruslez des anglais l'an 1436 et depuis, par feu de meschef, l'an 1513 et autre fois, justement cincquante ans après et à mesme jour. Et je crains fort qu'après avoir porté le faix du camp et souventefois les courses et compositions des amis et ennemis, qu'ils ne soient voisins de pire adversité, estant pitié dès à présent de veoir les églises qui estoient belles et bien basties, pillées et despouillées dez les premiers troubles, mais depuis diligemment réparée

Bibliographic information