Étude sur Jehan Bodel ...

Front Cover
Imprimerie Almqvist & Wiksell, 1900 - Civilization, Medieval - 207 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 62 - Je suis jeune, il est vrai, mais aux âmes bien nées La valeur n'attend pas le nombre des années...
Page 67 - L'uns se doit en l'autre fier. CONNARS. Pais en est, va ten vin crier. RAOULÈS. Le vin aforé de nouvel, A plain lot et à plain tonnel, Sage, bevant, et plain et gros, Rampant comme escuireus en bos, Sans nul mors de pourri ne d'aigre; Seur lie court et sec ei maigre, Clercon larme de pccheour, Croupant seur langue à lecheour : Autre gent n'en doivent gouster ! PINCEDÉS.
Page 49 - Hic reliqui mea ; Sed hic non sunt ea. Est imago rea. Des! quel damage! Qui pert la sue chose purque n'enrage.
Page 182 - Bodiaux fist, à la langue polie, De bel savoir parler et science aguisie, Par quoy de Guitequin et de Saignes traitie A l'estoire, si bel et si bien desclarcie Que des bien entendans doit estre actorisie, Et de tous volentiers en toutes cours oye.
Page 49 - Deinde accedens ad imaginem, dicet ei : Mea congregavi, Tibi commendavi ; Sed in hoc erravi. Ha! Nicholax! Si ne me rent ma chose, tu ol comparras.
Page 127 - C'est, lui répondit-on, le seigneur Clotaire qui est arrivé, et de cela se réjouissent les Francs. — Vous en avez menti, répondit Bertoald en éclatant de rire, ou bien vous rêvez, quand vous dites que Clotaire est arrivé, alors que nous avons appris qu'il est mort.
Page xiv - ... d'eritage, ne qui fust siens, ne qui li peust venir de son lignage...
Page 14 - Cassel, mais ils étaient revenus triomphants a la suite de PhilippeAuguste. Nous pensons que c'est peu de temps avant cette révolution que fut composée la dernière pastourelle de Bodel"; er citiert hierfür Chotin, Histoire de Tournay et du Tournésis p.
Page 154 - II paraît, d'après la forme des noms propres qui figurent dans ce morceau, que le traducteur norvégien avait sous les yeux un texte français (Gilem—Gislain), traduit lui-même du latin et ayant conservé le nom latin Egidius.
Page xv - Nous ajouterons maintenant, en faveur de l'opinion de Dinaux, quelques remarques encore. 1) Lorsque Baude Fastoul atteint de la lèpre manifeste l'espérance d'obtenir de la municipalité d'Arras une place à l'hôpital, il s'exprime ainsi qu'il suit : Eskievin ont trouvé un brief, Ke je doi recevoir le fief Ki vient de par Jehan Bodel'.

Bibliographic information