Mémoires ..., Volumes 17-20

Front Cover
1865 - Science
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 10 - Les lois, dans la signification la plus étendue, sont les rapports nécessaires qui dérivent de la nature des choses ; et, dans ce sens, tous les êtres ont leurs lois : la divinité a ses lois, le monde matériel a ses lois, les intelligences supérieures à l'homme ont leurs lois, les bêtes ont leurs lois, l'homme a ses lois.
Page 30 - Principes douta de son œuvre ; il alla jusqu'à supposer que le système planétaire ne renfermait pas en lui-même des éléments de conservation indéfinie ; il croyait qu'une main puissante devait intervenir de temps à autre pour réparer le désordre. Euler, quoique plus avancé que Newton dans la connaissance des perturbations planétaires , n'admettait pas non plus que le système solaire fût constitué de manière à durer éternellement. Jamais plus grande question philosophique ne s'était...
Page 90 - ... aux légères zagaies, caracolant parmi des tourbillons de poussière sur leurs cavales échevelées; les cheiks musulmans passaient et repassaient au galop devant les lignes gallo-teutoniques, pour mieux voir les géants du nord avec leurs longs cheveux blonds, leurs heaumes brillants, leurs casques de peau de buffle ou de mailles de fer, leurs longues épées et leurs énormes haches.
Page 16 - La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent ; et si un citoyen pouvait faire ce qu'elles défendent, il n'aurait plus de liberté, parce que les autres auraient tout de même ce pouvoir.
Page 90 - Verbe2 et l'Esprit de vie rentrent dans les profondeurs impénétrables de l'Absolu, et l'homme perd tout espoir de pénétrer les mystères de son essence et de l'essence divine! Le sort du monde allait se jouer entre les Franks et les Arabes ! Les Barbares d'Austrasie ne soupçonnaient guère quelles destinées étaient confiées à leur épée ; cependant un sentiment confus de la grandeur de la lutte qu'ils allaient engager parut les saisir; les musulmans, de leur côté, hésitèrent pour la...
Page 29 - Voilà le bien, s'écria-t-il, que les dames font à » la cour; elles ne se contentent pas d'y exercer leur empire, elles » entreprennent même de violer les lois et de faire des leçons aux » magistrats les plus consommés dans l'exercice de leurs charges.
Page 89 - Touraine, et parut en vue des Arabes dans le courant du mois d'octobre 732. Ce fut un des moments les plus solennels des fastes du genre humain. L'islamisme se trouvait en face du dernier boulevard de la chrétienté : après les Wisigoths, les Gallo-Wascons ; après les Gallo-Wascons, les Franks; après les Franks, plus rien.
Page 54 - Bonaventure d'Argonne; il a plus détrôné de saints du Paradis que dix papes n'en ont canonisé. Tout lui faisait ombrage dans le Martyrologe, et il recherchait tous les saints les uns après les autres, comme en France on recherche la noblesse. Le curé de...
Page 90 - Gallo-AVascons, les Franks; après les Franks, plus rien. Ce n'étaient pas les Anglo-Saxons, isolés au fond de leur île; ce n'étaient pas les Langobards, faibles dominateurs de l'Italie épuisée ; ce n'étaient pas même les Gréco-Romains de l'empire d'Orient qui pouvaient sauver l'Europe : Constantinople avait assez de peine à se sauver elle-même! Le chroniqueur contemporain Isidore de Béja ne s'y trompe pas : il appelle l'armée franke l'armée des Européens. Cette armée détruite, la...
Page 157 - Annales des Sciences Physiques et Naturelles d'Agriculture et d'Industrie, publiées par la Société Impériale d'Agriculture, etc., de Lyon. 3

Bibliographic information