Histoire literaire de la France: XIIIe siècle, Volume 18

Front Cover
Chez Osmont, à l'Olivier, Huart l'aîné, a la Justice, Clousier, à l'Ecu de France, Hourdel, David le jeune, à l'Esperance, Chaubert, à la Renommée & Gissey, 1835 - French literature
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 834 - Mille ans après la désobéissance du premier homme, Dieu transporta l'arbre de vie dans le jardin de saint Abraham; un ange vint prévenir le patriarche que sur cet arbre le fils de Dieu serait crucifié ; que la fleur de cet arbre donnerait le jour à un chevalier qui mettrait au monde, sans le concours d'une femme, la mère d'une vierge que Dieu choisirait pour mère. » Malgré la difficulté qu'il y avait à rendre clairement ces détails généalogiques, notre poète s' en tire très-bien...
Page 815 - ... font e maint baing ou il n'a ne senz ne raison. cil eschape d'orde prison qui de lor mains puet eschaper. qui bien set mentir et guiler 1 Ed. Scheler. Brussels, 1866-1868. et faire noble contenance, tout ont trove fors la creance que les genz ont lor fait a bien. tiex mil se font fisicien qui n en sevent voir nes que gié.
Page 806 - France, t. )8, p. 800. la lecture de ce rouan on éprouve un véritable dégoût, du mépris même pour des poètes, qui ont employé leurs veilles sur des sujets où l'absurde le dispute au ridicule , qui nous représentent Dieu comme un seigneur de fief, qui n'a guère plus de puissance et de bon sens que les autres seigneurs du temps. — Sans doute c'est une belle chose d'être membre de l'Institut et d'avoir à continuer l'œuvre des bénédictins : mais ne pourrait-on pas aller moins vite à...
Page 383 - ... les âmes et les corps des bienheureux ne seront pas dans le ciel empyrée avec les anges, mais dans le ciel aqueux ou cristallin, au-dessus du firmament...
Page 360 - Ihéry ) à garder, qui est ou cuer de France et en terre de « paix, auquel li roys devroit savoir meilleur gré en la fin de « sa guerre, ou à vous qui auriés gardé la Rochelle sanz perce dre, ou à moi qui li auroie gardé le chastel de Monlaon
Page 800 - Cotai son io, chè quasi tutta cessa Mia visione, ed ancor mi distilla Nel cuor lo dolce che nacque da essa. Così la neve al sol si disigilla, Cosi al vento nelle foglie lievi Si perdea la sentenzia di Sibilla. O somma luce, che tanto ti lievi Da...
Page 100 - Ains proi Dieu qui el cuer m'a mis Que ce lor soille k'ai pramis, Qu'il lor doinst longe -vie, et grâce De bien vivre tôt lor espace. (V. s. 1. M. p. 17.) (Li reis vus mande) Et que les evesques del païz Que sunt en sentence miz Asolliez.
Page 237 - Le Pape a confirmé leur règle et leur a donné autorité de prêcher partout , mais du consentement des prélats. On les envoie deux à deux ; ils ne portent ni sac , ni pain , ni argent , ni souliers; car il ne leur est permis de rien posséder.
Page 846 - Encoir ne soit ma parole françoise, Si la puet-on bien entendre en françois. Ne cil ne sont bien appris ne cortois Qui m'ont repris, se j'ai dit mot d'Artois, Car je ne fus pas norriz à Pontoise.
Page 582 - J'y eusse avantage, bien vous rappelle CD chantant Que J'eus votre gant, Que Je dérobai avec grande frayeur ; Puis j'eus peur Que vous n'en eussiez dommage De celle qui vous captive. Ami, c'est pourquoi sur-le-champ Je le lui renvoyai ¡car bien Je crois Que je n'y il droit (Que no I al podcratge].

Bibliographic information