Annales des sciences naturelles: Zoologie et biologie animale (Google eBook)

Front Cover
Masson et cie, 1873 - Biology
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 177 - Phatagin ne vivent que de fourmis; ils ont aussi la langue très-longue, la gueule étroite et sans dents apparentes, le corps très-alongé, la queue aussi fort longue et les ongles des pieds à peu près de la même grandeur et de la même forme, mais non pas en même nombre ; le Pangolin et le Phatagin ont cinq ongles à chaque pied, au lieu que le tamanoir et le tamandua n'en...
Page 35 - C'est le long de cette artère que se voient douze ou treize plaques cornées, la plupart en carène, qui la protègent. Le sang qui a respiré est versé, des feuillets branchiaux de chaque branchie, dans une veine située du côté opposé à l'artère ; elle se continue vers le cœur, qui en reçoit ainsi cinq de chaque côté.
Page 47 - C'est aussi à la même époque que la majeure partie de l'espèce se réunit par bandes nombreuses, au milieu des eaux stagnantes des vastes étangs et marais où elles pullulent, pour y frayer en sûreté.
Page 35 - Pour terminer cette description des branchies, il ne nous reste plus qu'à faire connaître les muscles qui les mettent en mouvement. Ce sont proprement les muscles de la rame qui les supporte. Chaque moitié de cette rame, qui forme une nageoire distincte...
Page 59 - Vendée une verte femelle de grande taille que sii mâles Crapauds serraient de leurs bras noueux comme avec autant de paires de tenailles ; elle semblait près de suffoquer , et creva en effet deux jours après. De la Fontaine (Faune du Luxembourg) raconte qu'il eut beaucoup de peine à dégager un poisson, un Barbeau de 125 grammes, des étreintes amoureuses d'un Crapaud mâle qui se maintenait cramponné sur son dos. Le fait suivant est presque aussi bizarre : j'ai pêché un mâle de Grenouille...
Page 50 - G se taisent et reprennent tous à la fois, et forment ces chœurs bruyants qui, comme ceux de la Rainette, s'entendent fort loin, à plus d'une demi-lieue de rayon. Son coassement, « crau, crau, crrreu, crrreau, crrreait, » ressemble par sa monotonie à la stridulation de la Courtilière.
Page 182 - ... colliers représentés sur les figures 291 et 292, ainsi que la chaînette de la figure 293, appartiennent également à la bijouterie étrusque. Du reste, nous avons déjà donné de nombreux échantillons de cette bijouterie dans le chapitre sur la parure des femmes (tome II, pages 331 et suiv.). Nous n'avons pas non plus à revenir sur ce que nous avons dit dans le même chapitre sur les bijoux romains. Mais une pièce qu'on ne peut passer sous silence, c'est la célèbre coupe, placée dans...
Page 47 - ... sûreté. Cependant la ponte de cette espèce n'est point brève et simultanée, comme celle de la Rousse, de l'Agile et du Crapaud commun. Un certain nombre, habitant des eaux plus tièdes et plus circonscrites, telles que de petits étangs ou des mares pluviales, pondent un mois, deux mois plus tôt, en mai et en avril, et produisent des têtards qui se métamorphosent dès le commencement d'août (2).
Page 172 - DES CRUSTACÉS RARES OU NOUVEAUX DES COTES DE FRANCE Par M. HESSE.
Page 11 - Sphéromiens, placé à la base de l'abdomen, près des branchies. 11 se présente sous la forme d'un long vaisseau cylindrique qui s'étend dans toute la longueur du corps, depuis la partie occipitale jusqu'à la région branchiale. Ce tube, qui est trèsétroit à son sommet et qui est large à sa base, présente des deux côtés un ventricule dont le contour est indiqué par une ligne en forme de V.

Bibliographic information